Accueil Culture Cinéma

Star Wars 8: «Les derniers Jedi» séduisent (plutôt) la presse

Le nouvel épisode de la saga sort ce mercredi dans les salles obscures. La presse est relativement charmée.

Temps de lecture: 3 min

Dès ce mercredi, la folie Star Wars va reprendre de plus belle, avec la sortie en salles de l’épisode VIII de la saga, Les derniers Jedi. Cette fois, c’est Rian Johnson qui prend les manettes du vaisseau spatial de l’empire Disney. Pour quel résultat ? La presse, en tout cas, est plutôt séduite.

Dans sa critique, Le Soir évoque « un film peut-être un rien longuet mais avec des coups de théâtre et de la traîtrise. Des scènes de hangar spatial toujours aussi impressionnantes et un duel au sabre laser qui ramène quasiment au western ». Bonne nouvelle, écrit notre journaliste Didier Stiers : « Rian Johnson, à la fois à la réalisation et au scénar, ne nous refait pas trop le coup de JJ Abrams : raconter la même histoire qu’il y a 40 ans avec des persos plus jeunes ».

« La multiplication de ces intrigues soutient la tension pendant 2h30, tout en prenant l’air du temps, estime pour sa part La Libre. Ainsi, on ne peut être que frappé par la montée en puissance des personnages féminins. Elles sont aux avant-postes de l’action pure comme aux commandes de la Rébellion. »

« Le grand mérite des Derniers Jedi, selon Le Point, est d’avoir su poser une ambiance très différente du Réveil de la Force et une narration relativement originale dans sa volonté de déconcerter. À deux ou trois lignes près, la structure du scénario ne ressemble à aucun autre Star Wars, final y compris, et Johnson s’efforce d’élargir l’univers créé par Lucas. » Mais l’hebdomadaire nuance son propos : « Au fil d’un temps de vol trop long de 2 h 30, Les derniers Jedi n’évite pas de trop nombreux trous d’air. À côté des réussites graphiques, on est tout d’abord étonné d’autres choix malheureux qui manquent de faire basculer le film dans le comique involontaire ».

Le Figaro salue de son côté « une épopée pop et flamboyante ». Un film « bourré d’humour, d’action et d’émotion. Plus intense que l’épisode VII, plus long aussi (ce qui est un peu dommage) ».

Le critique du « Monde » est moins convaincu : « La question cruciale reste toutefois, a fortiori dans le cadre hypernormé d’une franchise, celle de la part tout à la fois de liberté et de génie nécessaires au renouvellement d’une saga dont aucune relance n’a su, jusqu’à présent, égaler la magie, la foi naissante, de la trilogie originelle. La réponse qu’apporte à cette question le duo Johnson-Bergman – lesquels seront d’ailleurs chargés de la mise en œuvre de la prochaine trilogie –, si elle n’est pas indigne, n’est pas des plus enthousiasmantes non plus. »

« Rian Johnson, le brillant cinéaste de « Looper », opère des aménagements inattendus dans la mythologie Star Wars et déplace certaines dichotomies propres à la saga qu’on pensait inamovibles » analysent Les Inrocks.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews