L’Alabama élit un sénateur démocrate, revers politique majeur pour Trump

© Reuters
© Reuters

Le candidat démocrate au Sénat dans l’Etat de l’Alabama, Doug Jones, a réussi l’exploit de se faire élire mardi dans ce bastion conservateur, selon Fox News et CNN, battant le républicain controversé Roy Moore, accusé d’attouchements sur mineures et qui était soutenu par Donald Trump.

Cette victoire démocrate va priver les Républicains d’un précieux siège à la chambre haute du Congrès. Le revers est très personnel pour le président des Etats-Unis, qui avait appelé ses partisans à la loyauté au nom de la poursuite de son programme de réformes.

Trump reconnaît la défaite, pas Roy Moore

Trump a félicité le vainqueur démocrate. «Félicitations à Doug Jones pour cette victoire âprement disputée mais une victoire est une victoire», a écrit Trump sur Twitter. «Les habitants de l’Alabama sont formidables, et les Républicains auront une nouvelle chance de gagner ce siège très bientôt», a-t-il ajouté, le mandat de l’élu devant se terminer en 2020.

Selon les résultats portant sur 100% des bureaux de vote, Doug Jones a obtenu 49,9% des voix, contre 48,4% pour Roy Moore, mais ce dernier n’a pas reconnu sa défaite mardi soir. «Quand le vote est si serré, ce n’est pas terminé», a-t-il dit dans une courte intervention devant ses supporteurs à Montgomery. Il a expliqué que si moins de 0,5 point séparait le vainqueur du perdant, un nouveau comptage des voix devait être déclenché, selon la loi de l’Alabama. «Nous devons attendre un signe de Dieu», a-t-il ajouté, alors que les médias américains étaient formels sur la victoire du démocrate.

Victoire symbolique pour les Démocrates

Immédiatement, la victoire a été accueillie par une avalanche de félicitations démocrates. «Le pays n’oubliera pas que l’Alabama a voté pour l’espoir, et que Trump s’est rangé du côté d’un agresseur sexuel présumé d’enfants qui voulait ramener l’Amérique en arrière», a écrit le sénateur Chris Van Hollen. «Vous ne pouvez prétendre être le parti des valeurs familiales tant que vous accepterez des hommes ignobles comme Roy Moore», a déclaré le président du parti démocrate, Tom Perez.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La méthode d’estimation de la Commission est remise en cause.

    Budget: et si l’Italie n’était pas hors-la-loi?

  2. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite