Accueil Belgique Politique

Sortie du nucléaire: Charles Michel s’écrase devant le diktat de la N-VA, selon Ecolo

Temps de lecture: 1 min

Le Premier ministre Charles Michel attend un chiffrage des engagements du pacte énergétique, a-t-il indiqué au Soir. Pour l’essentiel, c’est des Régions qu’il doit venir. Mais la N-VA continue à s’opposer à la sortie du nucléaire en 2025.

« C’est une première marche-arrière à 180 degrés. Charles Michel s’est écrasé devant le diktat de la N-VA », a estimé le député Jean-Marc Nollet (Ecolo-Groen). « Il s’agit de tergiversations et de circonvolutions déplorables », a regretté Nollet alors que « le secteur a besoin d’un signal clair, ne permettant plus aucun doute sur la loi de sortie de 2003 ». Les propos du Premier ministre « réintroduisent le doute » alors que l’accord de gouvernement fédéral avait confirmé la sortie en 2025, ajoute-t-il.

En outre, précise le député écologiste, en mettant la pression sur les Régions, « Michel communautarise le débat, en soulignant l’absence de répartition des efforts ». En conclusion, « le premier ministre met lui-même des obstacles, c’est une lourde responsabilité, sous la pression de la N-VA », insiste-t-il.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lefevre - Kint , mercredi 13 décembre 2017, 17:00

    C'est quoi , une marche arrière à 180 ° ?

  • Posté par Wathelet Michel, mercredi 13 décembre 2017, 11:18

    Mr Nollet est un peu spécial. D'abord le Premier ministre est minoritaire, donc même s'il le voulait il lui faudrait un coup de baguette magique pour se faire plier la NVA. Ensuite Mr Nollet oublie un peu ses turpitudes on ne peut pas dire que le parti écologiste ait brillé durant ses années au pouvoir.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 13 décembre 2017, 10:22

    "Charles Michel s’est écrasé devant le diktat de la N-VA" Diktat? Rappelez-nous donc, Mr Nollet, qui est, et reste, le premier parti de Belgique, et de loin? Et rappelez-nous donc le nombre de sièges que vous avez au parlement, avec Groen pour faire bonne figure? 12 contre 33! soit près de 3 fois moins! Parlez-nous donc de diktat, Mr. Nollet.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une