Laurent Bruwier à propos de Froome: « Le bénéfice du doute »

Photo News
Photo News

Il y a deux ans, durant le Tour de France 2015 au soir de la victoire de Froome à La Pierre-Saint-Martin, Bruwier avait pourtant déjà levé quelques soupçons en écrivant une lettre ouverte au Britannique. « Je n’avais pas de doutes par rapport à Froome lui-même, mais plutôt par rapport à l’hégémonie Sky. Voir des mecs comme Richie Porte et Geraint Thomas battre Quintana, ça me faisait peur. La lettre ouverte était écrite à Froome, car il était le leader des Sky. Mais je n’ai pas de doutes par rapport à l’athlète. Il fait 100%, et même 150%, son boulot quand il se prépare pour ses objectifs. »

Le commentateur RTBF ne croit pas en un dopage au salbutamol. Il a d’ailleurs préféré ne pas écrire de nouvelle lettre ouverte. « J’y ai pensé », avoue-t-il. « Mais je lui accorde le bénéfice du doute. C’est beaucoup trop gros. C’est comme Frank Schleck qui se fait pincer fin des années 2000 avec un produit populaire dans les années 80. Ou Contador au Clenbutérol. Pour tricher en prenant du salbutamol, il faut être fou. Et Sky et Dave Braislford ne le sont pas. C’est beaucoup trop gros. Pour moi, il s’est soigné pour son asthme. Son médecin lui a simplement conseillé d’augmenter les doses en restant dans les limites autorisées. On parle ici de nanodose. Il y a une évolution tellement rapide dans les produits médicaux et le dopage que je ne crois pas au dopage au salbutamol dans une équipe de pointe comme Sky. »

Condamnation ou non, ce contrôle anormal (mais pas positif) de Froome est en tout cas néfaste pour le cyclisme. « Cela laissera des traces, quelle que soit l’issue », confirme Bruwier. « De nombreuses interprétations différentes peuvent apparaître. On va le comparer à Armstrong, et dire qu’il est impossible de gagner le Tour sans médicament. Pour les gens qui ne connaissent rien au vélo, Chris Froome c’est le vainqueur du Tour de France. Et donc s’il est dopé, c’est une catastrophe. Et pour les mecs derrière, dans le top 10, comme Bardet ou Benoot, c’est indirectement mauvais aussi. Le vélo pouvait se passer de ça. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous