Accueil Sports Cyclisme Route

Retour de Lance Armstrong en Belgique, au Tour des Flandres

Lance Armstrong sera l’orateur principal d’un nouveau concept, invité « d’honneur » du Tour des Flandres.

Temps de lecture: 3 min

Sur le coup, on peut affirmer que l’actualité repasse les plats. Par pure coïncidence. Le patron des Flanders Classics, Wouter Vandenhaute, souhaitait faire le buzz en annonçant, pour le printemps prochain, un invité de marque au Tour des Flandres.

Et cet invité sera Lance Armstrong en qualité d’orateur principal d’un nouveau concept baptisé « Tour of Flanders Academy ». L’idée : réunir, le vendredi, donc l’avant-veille de la course, 2.000 personnes issues du monde de l’entreprise. Petit déjeuner, promenade de 70 bornes sur le parcours, repas en adéquation avec les principes de la diététique et, pour finir, un « keynote speaker ».

20 minutes, montre en main, pour celui qui s’exprimera devant un plateau international du business. « J’ai planifié cela sur dix ans. J’aurais pu choisir Alex Ferguson ou Emmanuel Macron mais il fallait un cycliste célèbre pour commencer et un seul était une évidence : Armstrong. » Vandenhaute argumente. « Je n’ai rien contre Coppi ou Hinault mais il y a deux icônes dans le vélo : Eddy Merckx et Lance Armstrong, deux hommes qui ont dépassé le cadre de leur sport, voyez par exemple la reconversion d’Eddy en chef d’entreprise. La jeune génération ne se souvient pas forcément des exploits d’Eddy, donc j’ai préféré l’Américain. Quelqu’un qui a une histoire à raconter et pas n’importe laquelle. »

Buzz, provocation ? « Notre sport est trop petit pour vivre de rancœur perpétuelle et jeter Armstrong jusqu’à l’éternité. Armstrong a été puni. Il a payé, en particulier pour son arrogance. Je regarde la télévision française et je constate que Virenque s’y exprime comme consultant, c’est une star adulée qui signe des autographes. Jalabert a été écarté un an puis il est revenu sans que personne n’y trouve à redire. Pourquoi pas Lance ? Vous savez très bien que dans le milieu du vélo, personne ne nie qu’il a été le plus fort en gagnant sept fois le Tour, dopage ou pas. Le milieu du vélo est hypocrite. Si on doit refuser d’inviter les anciens dopés, cela ferait du monde ! Le dopage pour tricher, je suis évidemment contre. Mais le slogan zéro tolérance initié par Jacques Rogge lors de son élection à l’époque, je n’y crois pas une seconde. Zéro tolérance, c’est le début du fascisme dans une société. Or, le sport est intégré à cette société, il ne vit pas en marge ou en parallèle de celle-ci (sic). »

« Il a changé »

Le peloton et ses suiveurs restent pourtant sur l’image d’un champion arrogant, en effet, ne ressentant aucune gêne, cultivant son impunité au micro d’Oprah Winfrey, n’exprimant aucun regret.

« Il a changé », prétend Vandenhaute. « Je l’ai rencontré à Washington. C’est un homme bien dans sa peau prêt à relever le défi que je lui propose. Il ne peut pas se louper car je lui offre une chance unique de s’exprimer devant de vrais amoureux du vélo. C’est l’occasion pour lui d’offrir une autre image. »

Vandenhaute a informé le président de l’UCI David Lappartient de son projet. « Il m’a dit qu’il n’y était pas opposé. » Dès lors, vogue la galère !

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Van Impe Louis, jeudi 14 décembre 2017, 11:34

    Je pense qu'il va se faire huer !

  • Posté par Ancion Eric, jeudi 14 décembre 2017, 10:39

    Et l'année prochaine, ils ont déjà retenu Pantani qui a été préféré à Van den Broucke et Simpson.

  • Posté par Vigneron Gérard, jeudi 14 décembre 2017, 8:07

    MAUVAISE INITIATIVE vu son passé de topé!

  • Posté par Van Impe Louis, jeudi 14 décembre 2017, 11:31

    Topez-là !

Plus de commentaires

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb