Accueil

Un oisillon est au sol, que faire?

Un oisillon trouvé sur le sol, et nous voilà bien démunis. La Ligue royale belge pour la protection des oiseaux donne quelques conseils pour bien réagir.

Temps de lecture: 2 min

La période de nidification reprend. Il n’est donc pas impossible de trouver, dans les prochains jours, des oisillons de mésange charbonnière ou autres tombés du nid. Face à ce petit animal que l’on imagine en détresse, on est souvent démuni. On veut bien faire, mais on ne sait pas comment s’y prendre.

Prenons un cas de figure commun : un jeune merle est au sol. Il est bien emplumé, il se déplace en sautillant, mais le maladroit semble incapable de prendre son envol. Un coup d’œil à gauche, un autre à droite, si aucun des deux ne révèle un danger immédiat – chat, chien, trafic routier –, la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO) conseille de saisir délicatement l’oisillon et de le placer sur une branche avant de s’éclipser. Ses parents ne tarderont pas à venir le nourrir.

En tout cas, « ne tentez pas de le nourrir, car vos efforts de nourrissage seront, dans la majeure partie des cas, voués à l’échec. Les jeunes oiseaux sont souvent insectivores. Un morceau de pain et quelques graines seraient donc notoirement insuffisants et votre bon cœur condamnerait l’oiseau à mort, rappelle la LRBPO. Certaines personnes sont également tentées de garder l’animal et de s’en occuper jusqu’à sa maturité. Dans la majorité des cas, elles signent ainsi l’arrêt de mort de l’animal en leur donnant une nourriture ou des soins non adaptés, ou en le rendant trop dépendant de l’homme. »

Par ailleurs, elle ajoute qu’«  il ne faut pas croire qu’un oisillon au sol est nécessairement en détresse ou abandonné par ses parents. Il peut s’agir d’un juvénile ayant volontairement quitté le nid afin de risquer ses premiers pas. Même si vous ne les voyez pas, les parents veillent. Ils viennent d’ailleurs régulièrement nourrir leur rejeton au sol. C’est ainsi que le jeune oiseau apprend progressivement à chercher lui-même sa pitance et qu’il se familiarise avec un environnement souvent hostile. »

Que faire face à un nouveau-né ou un oisillon très jeune à peine emplumé (absence de plumes sur le ventre) ? Si le nid est accessible, la LRBPO conseille d’y déposer délicatement le petit animal.

Par contre, si l’oisillon est blessé, il n’y a pas à hésiter, il faut l’apporter au plus vite dans l’un des centres de revalidation (1). Des professionnels y veilleront au nourrissage et à la remise en liberté de l’oiseau en détresse. Ce sont les premiers jours, et même les premières heures, qui sont les plus importants pour les animaux blessés, malades ou orphelins.

(1)  http://protectiondesoiseaux.be/liste-des-centres-de-revalidation/

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs