Johan Museeuw: «Je ne vois pas d’inconvénient à la venue d’Armstrong au Tour des Flandres»

Johan Museeuw: «Je ne vois pas d’inconvénient à la venue d’Armstrong au Tour des Flandres»
©Photonews

« Lance est un de mes anciens collègues et j’ai hâte de rouler avec lui », a encore déclaré Museeuw. « Je serai l’un des accompagnateurs lors de cette randonnée cycliste du 30 mars prochain et je ne vois rien de mal à ce qu’il soit invité par Wouter Vandenhaute. Je ne l’invite pas, c’est Wouter qui le fait. Est-ce si mal ? Notre génération a eu tort et Lance a fait des aveux, comme moi, mais ne devriez-vous plus jamais être présent sur une course cycliste ? Dans ce cas, beaucoup de cyclistes ne seraient plus autorisés à être présents. Écoutez, il devient un invité d’honneur à Wouter et ne vient pas en Flandre en tant que directeur sportif ou manager. Il est invité à faire du vélo et à donner une conférence. Cela peut être un bon signal pour les jeunes qui veulent que quelqu’un témoigne de ce passé. Oui, il a commis des fautes, beaucoup de fautes même, mais il peut parler de ce qui s’est passé, il est bon que des gens comme lui aient l’occasion d’en parler et qu’il les prenne à deux mains le 30 mars.

Bien qu’il s’agisse d’un événement pour les entrepreneurs qui paient de l’argent, ce ne sera pas une conférence pour les jeunes coureurs. « Je ne sais pas ce qui se passera ce jour-là », a ajouté Museeuw. « Lance vient témoigner de son passé et du cyclisme de l’époque. C’est et cela reste intéressant. Il ne devrait pas rester distant. Regardez les gens comme Richard Virenque et Laurent Jalabert : ils sont toujours les bienvenus dans la course et dans le Tour. Nous devons rejeter l’idée que nous devrions tenir tous les gens de notre génération à l’écart. »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des tout proches de Dimitri Fourny font aussi partie des inculpés.

    Soupçons de fraude électorale à Neufchâteau: qui est responsable des fausses procurations?

  2. Une traversée post-électorale difficile pour Corneille Nangaa, le président de la Céni.

    RD Congo: le président de la Commission électorale dans la tourmente

  3. La série «Chimerica», présentée en compétition officiel du festival, explore les relations est-ouest sur fond de campagne électorale américaine.

    La politique s’invite dans les séries de demain

Chroniques
  • Loi climat: les cahiers au feu et le CO2 au milieu!

    Lorsque la Belgique a navigué jadis sans gouvernement pendant un an et demi, régnait un étrange sentiment d’allégresse et de liberté – sauf dans les milieux politiques. Une atmosphère d’école buissonnière genre « les cahiers au feu et le prof au milieu » !

    Rien de commun avec «  l’ambiance gilets jaunes  » qui agite la France. Là, les manifestants se battent contre les politiques pour leur arracher le pouvoir. Le « peuple » (c’est-à-dire eux) réclame le droit de voter ou de modifier les lois, renvoyer les parlementaires dont la tête ne leur revient pas, tout décider par référendum et son contraire.

    Chez nous, rien de tel. Les citoyens n’avaient aucune envie de toucher...

    Lire la suite

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite