Accueil Sports Football Football belge

La Pro League va réglementer les prêts et lancera son championnat de e-sport en 2018

La Pro League s’est prononcée favorablement et unanimement sur l’organisation dès la saison prochaine de sa propre compétition de e-sport basée sur le jeu vidéo FIFA.

Temps de lecture: 4 min

À partir du 1er juin 2018, un joueur prêté pourra jouer face à son club de provenance seulement si son nouveau club se sera acquitté du montant du prêt et aura entièrement pris en charge le salaire du joueur. L’assemblée générale de la Pro League a conclu un accord de principe à ce sujet, jeudi.

Les modalités du contrat de location doivent encore être définies avec précision mais la Pro League a acté ce principe de base. Dans le cas où ces conditions n’étaient pas respectées, le club de provenance du joueur pourrait l’interdire de participer à la rencontre.

Le format et le nom de la compétition n’ont pas encore été explicités mais le CEO de la Pro League, Pierre François, a fait savoir que le calendrier de la prochaine compétition de e-sport serait dévoilé le 11 juin prochain, en même temps que les calendriers de la Jupiler Pro League et de la Proximus League.

Les débordements des supporters sont également dans le collimateur de la Pro League. En cas d’interruption d’une rencontre de Coupe de Belgique suite aux comportements de supporters, les clubs de Jupiler Pro League et de Proximus League concernés seront sanctionnés financièrement par la Pro League. Une interruption temporaire comme ce fut le cas d’Anderlecht-Standard sera sanctionnée d’une amende de 25.000 euros alors qu’un arrêt définitif coûtera 50.000 euros au club responsable.

Les entraîneurs et membres du staff renvoyés en tribunes seront également sanctionnés. Les amendes se chiffrent à 5.000 euros et à 10.000 euros pour les récidivistes. Ce règlement était déjà d’application pour les rencontres de championnat mais pas pour les matches de Coupe. Cette mesure a été ajoutée dans l’agenda du conseil d’administration à la suite du turbulent duel entre Anderlecht et le Standard (0-1) du 29 novembre dernier.

Proximus League : les clubs pros ne peuvent plus « se voler » les jeunes talents de moins de 17 ans

L’assemblée générale de la Pro League a conclu jeudi un « gentemen’s agreement » à l’unanimité à propos de l’interdiction pour les clubs professionnels de se ’piquer’ entre eux les jeunes talents qui jouent dans leurs équipes de jeunes. « Grâce à cette mesure nous incitons nos clubs à continuer à travailler avec les jeunes dans leur propres centres de formation », a réagi le CEO de la Pro League Pierre François.

Ce nouvel accord, qui concerne les joueurs de moins de 17 ans, sera intégré au règlement interne. Il ne s’agira toutefois pas d’une interdiction pure et dure de transferts entre clubs mais bien d’une réglementation qui assure les indemnités financières.

« Lors de la saison 2015-2016, plus de 300 mineurs sont passés d’un club belge à un autre dans les compétitions nationales. À titre de comparaison, en Eredivisie (néerlandaise, Ndlr), nous sommes à une moyenne de 50 joueurs », a expliqué François. « Nous voulons mettre un frein à cette pratique car elle est contre-productive. Au lieu de s’acheter des joueurs entre eux, nos clubs pourront investir leur argent d’une meilleure façon dans leur propre école de jeunes. »

Selon François, cette nouvelle mesure de la Pro League n’entre pas en contradiction avec un décret flamand qui préserve la liberté d’affiliation avec le club de son choix. « Nous voulons surtout mettre un terme à ces pratiques qui permettent aux agents et aux familles de s’acheter de nouvelles voitures sur le dos des jeunes joueurs. Pour les mineurs en question, c’est aussi une bonne mesure afin qu’ils puissent continuer à suivre les cours près de chez eux et ne pas être obligés de quitter leur maison pour aller dans des familles d’accueil. Dans ce contexte, la Pro League a pris ses responsabilités. Nous sommes prêts (au niveau juridique) à riposter à toute attaque contre ce règlement. »

Les compensations financières destinées aux clubs amateurs ne subiront quant à elles aucune modification. « Les clubs professionnels vont continuer à rémunérer les clubs amateurs dont le travail fourni aura permis à un joueur de signer un contrat pro », a assuré François.

Lors des six premiers mois qui ont suivi l’application du règlement (1er janvier dernier), les clubs amateurs ont reçu un total de 280.000 euros.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb