Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

L’internet à haut débit à la traîne dans le Namurois

Le nord de la province est correctement couvert. Dans le sud, en revanche, bonjour les « zones blanches ». Le ministre De Croo reconnaît l’urgence d’agir.

Temps de lecture: 2 min

En matière d’équipement de l’internet à haut débit, les opérateurs investissent-ils suffisamment en province de Namur ? Visiblement, ils sont plutôt à la traîne. Interpellé par des habitants de Florée (Assesse), le député fédéral Georges Gilkinet (Ecolo) vient d’interroger le ministre de tutelle, Alexander De Croo (Open VLD). Il apparaît que si le nord de la province – en particulier entre Namur et Gembloux – est très correctement couvert par le réseau, en revanche, plus on avance vers le sud et moins la couverture est satisfaisante. « Dans sa réponse, le ministre des Entreprises publiques confirme un souci de couverture par l’internet haut débit dans notre province, tout comme il confirme l’urgence d’agir pour l’améliorer. Les cartes qu’il m’a transmises sont tout à fait explicites à ce sujet », commente le député vert.

Sur l’ensemble, Alexander De Croo note que « selon nos estimations, 88,5 % des ménages habitant la province de Namur ont actuellement accès à internet avec une vitesse de 30 Mbps. Dans la commune d’Assesse, on estime que 99 % des ménages y ont accès. Les rares ménages non couverts se situent dans les sections d’Assesse, Sart-Bernard et Florée. Selon nos informations, l’opérateur Voo offre ses services dans la plupart des secteurs de la commune. Proximus offre quant à lui du 30 Mbps à environ 60 % des ménages. On peut conclure de ces chiffres que certains ménages actuellement clients de Proximus peuvent ne pas bénéficier d’une connexion à très haut débit. Ces derniers ont cependant la possibilité de souscrire à un abonnement auprès de l’opérateur Voo, pour bénéficier d’une meilleure vitesse de connexion. »

Pour résoudre cette question des « zones blanches », non desservies, De Croo veut y stimuler les investissements « en allégeant dans ces zones les contraintes réglementaires imposées aux opérateurs », ce qui « devrait être effectif dès la première moitié de l’année 2018, à la condition que la Commission européenne valide l’allégement de la régulation que le régulateur a proposé ». Bref, une vraie couverture totale n’est pas pour tout de suite…

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo