Accueil Belgique Politique

415.000 Bruxellois sans voix veulent réinventer Bruxelles

En 2017, sur 1.191.604 Bruxellois, 414.139 sont étrangers. Soit un tiers de la population bruxelloise qui n’a pas le droit de vote aux élections régionales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Comment pouvons-nous réinventer Bruxelles  ? C’est la question que nous nous sommes posée cette semaine en publiant un dossier invitant nos mandataires à sortir, écouter, remettre en question, oser réinventer cette ville, plutôt que de se contenter de la gérer dans ses barrières territoriales, linguistiques et institutionnelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par M. BEAUMONT ALAIN , samedi 16 décembre 2017, 14:35

    Le fait que Bruxelles soit la Capitale de l'Europe (de l'Union Européenne) n'est ce pas la moindre des choses d'offrir le droit de vote à tout citoyen Européen résidant dans la Région de Bruxelles Capitale? Comment osons nous penser autrement? A moins bien sûr de vouloir ramener Bruxelles à un statut de village Europhobe!!! Tous les partis politiques et élus qui s'opposent à ce droit de vote des citoyens Européens, seront balayés par l'histoire, à l'image des Brexiteurs.

  • Posté par Coets Jean-jacques, samedi 16 décembre 2017, 13:20

    Si l'on parle de suffrage universel, alors il faut bien accepter qu'il le soit ! Je ne vois pas au nom de quoi on pourrait refuser à quelqu'un qui s'installe durablement dans notre pays, qui y travaille, paye ses impôts, élève ses enfants...de s'impliquer citoyennement en votant sur base de sa seule nationalité ! Il ne faut pas oublier que cette sacrée nationalité est aujourd'hui fort aléatoire voire accidentelle, que les familles ont souvent plusieurs nationalités en leur sein... Et à mon sens, cela devrait s'appliquer à toutes les nationalités, sans exception. Sans quoi on créerait une nouvelle inégalité.

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 17 décembre 2017, 1:47

    Voilà qui s'appelle jouer sur les mots. Deux exemples. ***1***. Au nom du suffrage universel ainsi conçu, je pourrais donc par exemple voter en France bien que non Français s'y je m'y installe, puisque le suffrage y est universel ? Et pourquoi pas aussi, au nom de cette universalité-là, le vote des enfants ? Soyons universels jusqu'au bout ! ***2*** "S'impliquer citoyennement" (ô la belle expression !) signifie avoir le droit d'influer sur le choix des élus ? Je ne connais aucune société, association, etc. qui me permettrait de voter à son assemblée générale et d'émettre un choix quant à son comité directeur si je n'en suis pas membre. A commencer par les partis qui prônent le vote des étrangers. Et je doute que leur prétendre qu'il s'agit d'une "implication" de ma part les ébranlerait beaucoup.

  • Posté par Jose Dedeurwaerderi, samedi 16 décembre 2017, 11:25

    S'ils payent des impots Ok de voter

  • Posté par Claude Richez, samedi 16 décembre 2017, 10:04

    Dans les années 1950, il y avait deux possibilité pour devenir belge:soit la grande naturalisation, payante, qui donnait tous les droits, soit la petite,quasi sans droits, et ce pays a fonctionné convenablement jusqu'en 1980. Qand je voyage ou travaille à l'étranger, je m'INTEGRE le mieux possible et n'essaye pas d'importer mes coutumes! Si cela ne vous plait pas, partez en ASIE (CHINE,MONGOLIE, INDE etc), en AFRIQUE,EN AMERIQUE DU SUD OU CENTRALE, vous comprendrez très VITE!!!!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs