Accueil Économie Mobilité

Ryanair poursuit sa mue sociale

Pour éviter les grèves, Ryanair accepte de discuter avec des syndicats « officiels ». Changement radical ou simple sauvetage des activités de fin d’année ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La grève des pilotes de Ryanair devait débuter ce vendredi à 13h dans toutes les bases italiennes de la compagnie irlandaise devenue depuis des années la première compagnie aérienne d’Italie. D’autres mouvements de grève étaient prévus le 20 décembre, en Allemagne, Espagne, Irlande et Portugal. Vendredi vers 9h30, la direction de la compagnie irlandaise, première compagnie européenne en nombre de passagers transportés (certainement plus de 120 millions en 2017), annonçait qu’elle acceptait de discuter directement avec les syndicats reconnus des pilotes dans ces différents pays. Vers midi, le syndicat « national » des pilotes italiens (Anpac) a suspendu la grève. Les pilotes avaient remporté une grande victoire. Et les passagers ont gagné, en théorie, une paix sociale sur les vols durant les fêtes de fin d’année.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs