Accueil Médias

Pour les 130 ans du Soir, Amélie Nothomb nous parle de «son Soir»

L’écrivaine décrit les souvenirs qu’elle a avec le journal.

Temps de lecture: 1 min

.

Nothomb

 

«Le Soir» a 130 ans: supplément spécial

Ce 17 décembre, Le Soir fête ses 130 ans d’existence. Consultez notre supplément spécial.

Temps de lecture: 1 min

Consultez notre supplément spécial 130 ans avec le récit d’une journée au Soir, la première Une du jour, en 1887, l’évocation historique du journal et les témoignages de fidèles lecteurs (Amélie Nothomb, Eddy Merckx, Bouli Lanners....)

Pour les 130 ans du Soir, Bouli Lanners nous parle de «son Soir»

L’acteur et réalisateur décrit les souvenirs qu’il a avec le journal.

Commentaire - Temps de lecture: 1 min

L e Soir, c’est LE journal qu’on lit à la maison depuis que je suis tout petit. Je le reçois encore tous les jours dans ma boîte aux lettres, avant le courrier de la poste. J’ouvre mon sac et qu’est-ce qu’il y a dedans ? Le journal Le Soir – et justement un article sur le nucléaire (un combat qui anime l’acteur, NDLR). C’est le petit cérémonial du matin : ma femme se lève avant moi, elle descend, va à la boîte aux lettres et on déjeune avec Le Soir.

J’ai plein de souvenirs avec ce journal. D’abord tous les strips : je les collais, les découpais puis en refaisais des petites BD. L’arrivée de la couleur, qui m’a hyper fort perturbé car j’ai connu Le Soir en noir et blanc. Les photos tramées de l’époque, qui étaient un peu mystérieuses. J’ai gardé des vieux soirs, notamment le premier article qui parle de moi. Le Soir fait vraiment partie de mes souvenirs journalistiques depuis que je suis tout petit.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par michiels fernand, dimanche 17 décembre 2017, 10:50

    A dix ans deja le faux soir 1940 puis le vrai faux soir, mauvais etudiant je commence ma cariere dans l'hotellerie et c'est grace a mon journal que je monte en grade de commis de cuisine a chef de village en passant par la rubrique Emplois, l'apres guerre il y avait trois pages d'offres, mon premier hit steward a la Sabena pour fini en Guinée comme officier de securite dans une mine de diamants et tout cela grace a mon journal preféré Le Soir.

Sur le même sujet (2)

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag