Accueil Sports Football Football belge

Des Brugeois irrésistibles infligent une claque à Anderlecht (5-0)

Bruges a corrigé Anderlecht ce dimanche après-midi au Jan Breydel Stadion (5-0). Les Mauves sont passés complètement à côté de leur sujet et se retrouvent désormais à treize longueurs des Blauw en Zwart.

Temps de lecture: 2 min

Sur un terrain très gras, glissant et envahi par les crevasses, Brugeois et Anderlechtois entamaient la partie le couteau entre les dents. Duels musclés, engagement de tous les instants, dégagements à l’emporte-pièce, cette confrontation est placée sous le signe de la guerre de tranchée.

En termes d’occasions en revanche, très peu de choses à voir si ce n’est une volonté manifeste de Bruges de jouer vers l’avant.

Portés par leur public, les Flandriens se faisaient de plus en plus pressants devant la cage défendue par Boeckx, préféré à Sels pour ce Topper. Les Mauves repoussaient tant bien que mal ces assauts répétés et concédaient la domination et la possession à des Brugeois plus en jambes.

Peu après la demi-heure, Anderlecht se créait la plus belle occasion de la première période. Hanni, bien servi dans le rectangle par Gerkens, jouait mal le coup et tentait de trouver Beric au lieu de tenter sa chance.

©News
©News

Dans les cinq dernières minutes, Diaby faisait exploser la défense anderlechtoise en un tour d’horloge. D’abord de la tête, puis profitant d’une mésentente entre Boeckx et Spajic, il signait un doublé éclair qui assommait les Mauves avant le retour aux vestiaires.

Pas de changement de physionomie lors du second acte. Des Brugeois toujours aussi maîtres de leur sujet et des Bruxellois qui manquent clairement de jus.

À la 56e, Vormer donnait des allures de correction à cette rencontre en convertissant un penalty provoqué par Diaby, décidément dans tous les bons coups. Quinze minutes plus tard, Vossen participait à la fête brugeoise en inscrivant lui aussi un penalty.

Les Anderlechtois, au fond du trou et les deux genoux à terre, ne montraient aucun signe d’une quelconque révolte et ne parvenaient pas à sauver l’honneur et les apparences.

L’humiliation publique se poursuivait pour Anderlecht avec un but du grand Vanaken à quelques minutes du coup de sifflet final.

Irrésistibles, les Brugeois ont fait subir aux Mauves une défaite cuisante et retentissante. Ces derniers sont désormais relégués à treize unités de leur adversaire du jour.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Klepper Marc, dimanche 17 décembre 2017, 17:53

    Je comprends tout à fait la décision de Roger de "vendre" le club. Quel que soit l'acheteur, à part Vanhaezebrouck, ... il n'y a pas grand monde à garder parmi les soi-disant joueurs.

  • Posté par Lambert Paul, dimanche 17 décembre 2017, 16:50

    ce n'est pas une correction mais une humiliation , aucun respect de la part de ces starlettes pour l'écusson du club le président devrait réduire pendant 3 mois leurs salaires indécents de 50 % le maillot ne devrait plus avoir l'écusson du club jusqu'à ce que l'on retrouve le vrai Anderlecht je suis supporter depuis l'année de mes 10 ans en 1963 et je le resterai, mais comme dans la vie prof il faut savoir prendre des sanctions avec ces sois-disant joueurs de foot qui n'ont aucunes fierté de jouer pour Anderlecht

  • Posté par Doumont Marie-thérèse, dimanche 17 décembre 2017, 16:23

    Vivement le retour de Weiler

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb