De la nourriture saine livrée directement dans son frigo

Dans cet article
Kazidomi souhaite développer ses propres produits et disposer de son service de logistique.
Kazidomi souhaite développer ses propres produits et disposer de son service de logistique. - D.R.

Allergie au lactose, noix, intolérance au gluten, vegan… Les régimes alimentaires particuliers se multiplient mais il est souvent bien difficile de trouver les aliments qui correspondent. Partant de ce constat, Emna Everard et Alain Etienne ont lancé la société d’e-commerce Kazidomi. Le site propose aujourd’hui plus de 1.500 références de produits alimentaires et de cosmétiques répondant à un cahier des charges strict au niveau de leur composition.

« Ayant grandi dans une famille de médecins, j’avais le choix entre des études de médecine ou Solvay, raconte Emna Everard. À 18 ans, mon côté rebelle a joué et je me suis lancée dans des études d’ingénieur commercial tout en gardant un œil sur la santé. Quand j’ai fait mon mémoire, j’avais déjà l’idée de créer ma propre société et le 1er septembre 2016, la plateforme de vente en ligne était en route. » Au départ, la jeune entrepreneuse misait surtout sur la composition des aliments et avait mis en place un filtre de sélection selon les intolérances alimentaires. Puis, petit à petit, afin d’agrandir sa clientèle, elle a augmenté le nombre de référence pour proposer des produits sains aux valeurs nutritionnelles plus importantes. Pour sélectionner les références, la société a sollicité la collaboration du corps médical et a décortiqué les étiquettes. Grâce au bouche à oreille, une communauté d’acheteurs s’est créée.

Et puis, les gérants ont eu l’idée de proposer un abonnement de 100 euros par an qui donne droit à des réductions allant de 20 à 50 %. « Cela nous a permis de rendre notre clientèle fidèle puisqu’elle souhaite rentabiliser son investissement. Aujourd’hui, nous avons environ mille abonnés et, surtout, le prix du panier moyen a augmenté. Au départ, il était de 30 euros car les frais de port étaient offerts à partir de cette somme. À présent, il est de 120 euros. Les familles peuvent faire leurs courses complètes de produits secs les yeux fermés puisque nous avons près de 300 critères d’exclusion. Par exemple, nous ne proposons rien avec de l’huile de palme ou de maïs. »

Afin de poursuivre son expansion, Kazidomi, la traduction de Comme chez soi en latin, a organisé plusieurs levées de fonds et vient d’obtenir un prêt de 75.000 euros auprès de finance.brussels. « Nous croyons beaucoup dans le potentiel de ces jeunes entrepreneurs, explique le directeur de finance.brussels, Serge Vilain. Se lancer directement après ses études est un choix courageux qui nécessite un accompagnement et porte ses fruits. »

Grâce à cet argent, Emna Everard souhaite développer le site en néerlandais pour toucher le nord du pays et les Pays-Bas. « Notre clientèle est belge mais aussi française. Quelques clients demandent des livraisons aux Pays-Bas ou en Angleterre, mais cela reste marginal. Or, les Pays-Bas sont beaucoup plus habitués à l’e-commerce. Il ne leur faut pas plus de dix minutes avant d’acheter alors que le Belge visite le site pendant 1h30 avant de passer commande. » En plus, la société souhaite internaliser sa logistique. Elle cherche un lieu et réfléchit au processus de fabrication des commandes pour gagner en efficacité. Pour cela, elle recrutera deux personnes en partenariat avec Actiris.

4

C’est le nombre de personnes travaillant actuellement pour Kazidomi. En seulement un an d’existence, la plateforme de vente en ligne a doublé son personnel.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous