Accueil Monde Europe

En Catalogne, un scrutin décisif rempli d’incertitudes

Les 5,5 millions de Catalans désigneront leurs représentants au parlement de Barcelone ce jeudi. Trois scénarios se profilent, y compris celui du blocage.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Madrid

La campagne officielle des élections régionales en Catalogne prend fin ce mardi soir à minuit. Passé ce délai, les quelque 5,5 millions de Catalans appelés à choisir jeudi leurs 135 représentants au parlement de Barcelone entreront dans la journée de réflexion au cours de laquelle aucune activité politique n’est autorisée. Cette courte parenthèse ne sera pas de trop pour les citoyens de la riche région du nord-est de l’Espagne plongée depuis de longues semaines dans une intense bataille politique à l’issue incertaine. Au contexte extraordinaire de ces élections – un président déchu et tête de liste « réfugié » en Belgique, plusieurs candidats en prison préventive, une région mise sous tutelle ou encore un vote en milieu de semaine – s’ajoute une question centrale : celle de la gouvernabilité de la région, qui s’annonce déjà difficile… Petit tour d’horizon des scénarios possibles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Miguel Roch, mercredi 20 décembre 2017, 13:44

    J'espère que Inés Arrimadas sera Présidente, avec Iceta come VP. Elle est la seule à vouloir et à pouvoir ramener la paix entre catalans mais aussi entre catalans et le reste de l'Espagne et avancer enfin sur les dossiers tels que l'emploi, la petite enfance, la réforme de l'éducation (qu'elle souhaite neutre et trilingue catalan, espagnol et anglais) etc. En plusieurs mois à Bruxelles, Puigdemont n'a réussi qu'à rencontrer quelques membres de l'extrême droite flamande. En une seule journée de visite à Bruxelles, Inés a vu et reçu le soutien de Guy Veroofstad, de Bart Sommers, de Claude Junquers. Elle a aussi l'appui d'Emanuel Macron (C's est l'équivalent espagnol de En Marche). Dans le reste de l'Espagne, et surtout depuis Madrid, où elle pourrait négocier les réformes de la Constitution, Inés est vue comme une compatriote. Elle pourra redonner une bonne image de la Catalogne et des catalans au reste de l'Espagne et du monde. Elle serait notre meilleure ambassadrice, pour faire revenir les investisseurs et l'économie et rendre à la Catalogne toute sa grandeur!

  • Posté par Charles Reno, mardi 19 décembre 2017, 18:25

    Il s'agit d'élections régionales, dans un environnement compliqué, bien sûr. Mais contrairement à ce qui est dit l'autonomie de Catalogne n'a pas été suspendue, seuls quelques-unes de ses compétences ont été assumées par le gouvernement central. Si certains candidats sont encore en prison provisoire, c'est entre d’autres raisons parce que leurs partis politiques veulent forcer leur libération.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs