Accueil Économie Finances

La protection sociale des travailleurs ébranlée chez BNP Paribas Fortis

En cas de licenciement ou de démission, les « units » seront perdues. Au 1er janvier, les travailleurs de la première banque du pays ne seront plus payés uniquement en euros mais aussi en points convertibles : une décision qui pose son lot de questions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Chez BNP Paribas Fortis, on paiera, à partir du 1er janvier, les salaires en euros mais aussi en « units », sorte de points convertibles. Un énième « plan cafétéria » ? Pas tout à fait. Car ici, c’est bien la protection sociale du travailleur qui pourrait être fragilisée chez l’un des gros employeurs du pays.

Pour rappel, la direction a acté dans sa dernière convention collective du travail (validées par deux syndicats sur trois) deux gros changements qui concerne la rémunération de ses gens : un plafond à 4.700 euros du « brut » versé dans l’institution (le solde pour les hauts cadres concernés étant versé en « units ») et un treizième mois également payé en « points » à tous les employés. L’avantage d’un tel système ? Pour la banque, des économies en termes de cotisations sociales, beaucoup moins élevées sur les points convertibles (selon le régime choisi) que sur du salaire brut. Pour l’employé, un boni dans certains cas de figure

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs