Accueil Monde

La part de l’Hexagone à la misère du monde

Solidarité et fermeté : tels sont les deux axes du plan Valls. Plus de place sera faite aux migrants, mais les déboutés de l’asile seront reconduits sans sourciller.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

L a France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, disait Michel Rocard. Mais l’ancien Premier ministre ajoutait qu’elle devait y prendre sa part. Manuel Valls, qui fut l’un de ses collaborateurs, a retenu la leçon. Le plan que le Premier ministre a présenté ce mercredi vise précisément à atteindre ce point d’équilibre. De la solidarité ? Oui, mais pas sans fermeté.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les mesures annoncées sont portées à la fois par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et par sa collègue du Logement Sylvia Pinel. A l’un d’incarner la force. A l’autre, la compassion.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Analyse La migration revient hanter le «partenariat» entre l’Europe et l’Afrique

Europe et Afrique se mettent à table pour recalibrer leurs relations. Les Européens sont concurrencés par d’autres acteurs sur le continent africain. Lequel reste leur priorité. Avec le défi migratoire en tête des préoccupations. Mais aussi le covid, la sécurité, les enjeux socio-économiques. Agenda chargé pour la deuxième réunion ministérielle Union européenne – Union africaine, ce mardi à Kigali.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs