Accueil Monde

La part de l’Hexagone à la misère du monde

Solidarité et fermeté : tels sont les deux axes du plan Valls. Plus de place sera faite aux migrants, mais les déboutés de l’asile seront reconduits sans sourciller.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

L a France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, disait Michel Rocard. Mais l’ancien Premier ministre ajoutait qu’elle devait y prendre sa part. Manuel Valls, qui fut l’un de ses collaborateurs, a retenu la leçon. Le plan que le Premier ministre a présenté ce mercredi vise précisément à atteindre ce point d’équilibre. De la solidarité ? Oui, mais pas sans fermeté.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les mesures annoncées sont portées à la fois par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et par sa collègue du Logement Sylvia Pinel. A l’un d’incarner la force. A l’autre, la compassion.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs