L’utilisation de poneys sur les manèges forains interdite à Bruxelles dès 2019

L’utilisation de poneys sur les manèges forains interdite à Bruxelles dès 2019

La commission de l’environnement du parlement bruxellois a adopté mardi à l’unanimité un projet d’ordonnance visant à interdire l’utilisation de poneys sur des manèges forains dès janvier 2019 sur tout le territoire de la Région-capitale. La secrétaire d’État en charge du Bien-être animal, Bianca Debaets (CD&V) qui est à l’initiative de ce projet estime que l’utilisation des poneys dans un environnement bruyant et dans des conditions de bien-être très limitées n’est plus de ce temps.

« Nous avions reçu plusieurs plaintes de citoyens et d’organisations de défense des animaux évoquant des conditions totalement irrespectueuses réservées aux poneys de foire. Il est évidemment important que des enfants, dès leur plus jeune âge, puissent entrer en contact avec des animaux mais, pour ce faire, il existe des lieux appropriés comme les fermes urbaines. On ne peut plus tolérer aujourd’hui que des poneys doivent tourner en rond très longtemps dans un contexte de musique très forte et de bruit assourdissant des autres attractions », a commenté la secrétaire d’État, en marge des travaux de la commission.

Sur le même sujet
Animaux
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Wouter Beke, président (sur le départ) du CD&V.

    CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

  2. Krewe du Belge fait la fête sur le jazz populaire et funky de New Orleans.

    Baptême de l’art: trois raisons de s’offrir un Halloween culturel

  3. Les cinq candidats à la présidence du MR se retrouvent ce mercredi soir à Namur-Expo pour un grand débat.

    Présidence du MR: vrai débat bleu ou show superficiel?

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite