Accueil Économie Agriculture

Brexit: Collin et Fourny refusent de sacrifier l’agriculture wallonne

Selon deux scénarios, évoqués dans « Le Soir » ce mardi matin, la Belgique perdrait entre 360 millions et un milliard d’euros notamment en raison du Brexit, qui affectera fortement la politique agricole commune

Temps de lecture: 2 min

Le ministre wallon de l’Agriculture René Collin et le chef de groupe CDH au parlement wallon Dimitri Fourny (CDH) ont appelé mardi à la mobilisation des responsables politiques belges, et en particulier le gouvernement fédéral, pour que la Belgique fasse entendre «  une voix forte » afin de préserver l’agriculture dans les futurs budgets européens. Ils refusent le sacrifice de l’agriculture wallonne sur l’autel du Brexit, ont indiqué les deux chefs de file du Centre démocrate humaniste dans un communiqué commun.

Selon deux scénarios de la DG Agriculture de la Commission européenne, évoqués mardi par le quotidien Le Soir, la Belgique perdrait entre 360 millions et un milliard d’euros notamment en raison du Brexit, qui affectera fortement la politique agricole commune (Pac).

Un « véritable séisme pour l’agriculture wallonne »

Pour MM. Collin et Fourny, une confirmation de ce scénario constituerait « un véritable séisme pour l’agriculture wallonne ».

Le ministre Collin a précisé avoir déjà réagi après la communication, le 29 novembre dernier, du commissaire européen à l’Agriculture sur les axes de la prochaine réforme de la Pac, en stigmatisant l’absence de garanties d’un cadre financier ambitieux. Lors des réunions ministérielles qui ont évoqué l’avenir de la Pac, la Belgique, à l’initiative de la Wallonie, a chaque fois plaidé pour le maintien d’un budget conséquent afin de faire face aux nombreux défis de l’Europe agricole.

Ils exigent le maintien voire l’augmentation de l’enveloppe actuelle allouée à la Belgique au titre de la Pac, la cohérence de la Pac avec les autres politiques européennes, et la prise en compte de la situation très critique de certains secteurs agricoles, dont l’élevage.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Giot Francis, mardi 19 décembre 2017, 18:39

    Facile à dire mais MR et CDH font juste le contraire de ce qu'ils disent souhaiter. En révisant le bail à ferme dans le sens des propriétaires terriens ils vont juste faciliter la disparition des fermes familiales et la mise en place de sociétés exploitantes terriennes et industrielles. Il faut regarder ce qu'ils font et ne pas écouter ce qu'ils disent !!! La terre doit d'abord "appartenir" à ceux qui la cultive et il convient de la cultiver et non de l'exploiter !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Agriculture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs