Accueil Sciences et santé

L’UCL innove dans le combat contre les bactéries

En perturbant l’architecture des membranes de bactéries gram-négatives, le Pr Collet montre l’annihilation de leur mécanisme de défense contre les antibiotiques

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La résistance aux antibiotiques est l’une des plus grandes menaces auxquelles l’humanité est confrontée. Un problème urgent à résoudre est l’émergence de bactéries gram-négatives multirésistantes. Les résultats d’une recherche fondamentale menée à l’UCL suscitent l’espoir d’y trouver solution.

C’est parti pour une plongée dans l’ultra-petit biologique. Parmi les bactéries gram-négatives, la plus fameuse est sans conteste E.Coli. Son contour est fait d’une double membrane – une interne (MI) et une externe (ME) – séparant le périplasme, un milieu riche en protéines. L’une de ces protéines, la plus abondante, a retenu l’attention de scientifiques de l’institut de Duve. Lpp, c’est son nom, est une sorte d’étançon qui, métaphoriquement, soutient le mur d’enceinte extérieur qu’est la membrane externe de la bactérie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs