Nordhal Lelandais inculpé pour l’assassinat du militaire Arthur Noyer

Dans cet article
A droite sur l’image, le procureur de Chambéry Thierry Dran. © AFP.
A droite sur l’image, le procureur de Chambéry Thierry Dran. © AFP.

Nordahl Lelandais, déjà soupçonné d’avoir tué la petite Maëlys en août en Isère, a été mis en examen aujourd’hui pour l’assassinat du caporal Arthur Noyer, disparu en Savoie en avril, a annoncé le procureur de Chambéry Thierry Dran.

Le parquet s’appuie sur des « indices graves et concordants » fournis par le bornage du téléphone du suspect et la présence de son véhicule sur les lieux de la disparition du militaire. L’ADN d’Arthur Noyer a été identifié lundi sur un crâne retrouvé le 7 septembre sur un chemin de randonnée, a précisé le procureur lors d’une conférence de presse.

Affaires Nordahl Lelandais: les enquêteurs s’intéressent à d’autres disparitions non résolues

Par L.Co (avec agences)

Affaires Nordahl Lelandais: les enquêteurs s’intéressent à d’autres disparitions non résolues

Nordhal Lelandais est déjà au cœur de deux enquêtes pour disparitions. Mais les enquêteurs ont rouvert deux autres dossiers non résolus, nous apprend ce mercredi France 2, citant une source proche du dossier.

1. Affaire Maëlys

Cet ex-militaire de 34 ans est aujourd’hui le principal (et pour ainsi dire le seul…) suspect dans la disparition de Maëlys. La fillette a disparu fin août 2017 au cours d’une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin. Nordhal Lelandais a été inculpé pour enlèvement suivi de meurtre dans cette affaire. Il nie les faits sans pouvoir apporter de réponse à toutes les preuves qui pèsent contre lui.

2. Affaire Arthur Noyer

Nordhal Lelandais a été placé en garde à vue lundi et a été inculpé mercredi pour l’assassinat d’Arthur Noyer. Dans la nuit du 11 au 12 avril, Arthur Noyer (23 ans), caporal du 13e Bataillon de chasseurs alpins de Chambéry, a disparu de la circulation. Dans la soirée d’avril, les téléphones de Nordahl Lelandais et du militaire ont « borné » au même endroit et au même moment. Après la disparition, M. Lelandais s’était renseigné sur internet sur la manière de faire disparaître un corps.

3. Deux autres disparitions en Savoie

France 2 nous apprend que les enquêteurs s’interrogent sur un possible lien avec le suspect et les disparitions de Jean-Christophe Morin, en 2011, et Ahmed Hamadou, en 2012. Tous les deux ont été vus pour la dernière fois à la sortie du festival de musique électronique Elements, au fort de Tamié, près d’Albertville (Savoie). Les deux hommes ont disparu à un an d’écart dans les mêmes circonstances : ils faisaient du stop pour rentrer du même festival.

4. L’affaire Chevaline

Enfin des vérifications sont en cours concernant la tuerie de Chevaline, le massacre de la famille britannique Al-Hilli le 5 septembre 2012. Sur une route forestière de cette commune alpine, le père, la mère et la grand-mère ont été assassinés par balles, ainsi qu’un cycliste français qui passait par là. La piste d’un ancien militaire avait été évoquée, mais rien de concret ne relie pour l’instant Nordhal Lelandais à cette affaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite