Marc Coucke futur propriétaire du RSCA: «Je laisserai Ostende entre de bonnes mains»

@News
@News

Marc Coucke a surpris tout le monde en trouvant un accord pour le rachat d’Anderlecht. Coucke, qui est président d’Ostende, a réagi brièvement quelques heures après cette annonce mercredi. « Très fier et ambitieux avec Anderlecht », a-t-il écrit sur Twitter. « En route vers de beaux moments avec les dirigeants, les fans, les sponsors et l’équipe. Bien sûr, je reste un fan du KVO. Je laisserai Ostende entre bonnes mains. Un bel avenir pour tous les deux, chacun à son (haut) niveau. »

Coucke a confirmé son intention de « garantir la continuité » au sein du KVO dans un communiqué publié sur le site du club. « Le KV Ostende est le club de mon cœur. Je suis supporter depuis l’âge de cinq ans et je le resterai toujours. Dans les prochains jours, nous présenterons les nouveaux projets d’avenir, tant avec Anderlecht qu’avec Ostende. Il est encore trop tôt pour donner tous les détails à ce sujet. Nous allons nous assurer que le KV Ostende puisse poursuivre son développement, avec un ancrage supplémentaire qui corresponde au profil et aux ambitions du club. Tout cela, dans la lignée de ce qui a été fait ces dernières années. »

Coucke, 52 ans, est devenu l’actionnaire majoritaire et le président d’Ostende en 2013. Il avait succédé à Yves Lejaeghere. Sous sa conduite, le club a connu une progression constante, qui l’avait mené à la finale de la Coupe de Belgique la saison passée et à une première apparition en Coupe d’Europe cette année. L’aventure s’est achevée au troisième tour préliminaire de l’Europa League contre Marseille. « Ostende restera une équipe du top ces prochaines années, l’équipe solide que j’ai bâtie survivra. »

Le club ne fera pas plus de commentaires pour l’instant.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Arnaud De Cremer

    Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

  2. Image=d-20160526-G7YUED_high

    Coronavirus: les médecins généralistes belges dénoncent un manque d’informations

  3. @AFP

    Ligue des champions: De Bruyne, le héros de Manchester City

La chronique
  • Le destin tourmenté d’un ministre de la Culture en Flandre

    Depuis des années, la chanson « Mia » de Gorki, groupe de rock flamand néerlandophone, formé à Gand en 1989, se trouve au sommet des tops 1000 en Flandre. La chanson décrit, selon certains, l’ambiance véritable de la Flandre profonde avec les mots : « De middenstand regeert het land, beter dan ooit tevoren, Mia heeft het licht gezien, ze zegt, niemand gaat verloren » (« La classe moyenne gouverne le pays, mieux que jamais, Mia a vu le jour, elle dit que personne ne perdra »). Le chanteur du groupe, Luc De Vos, est retrouvé mort en octobre 2014 dans son appartement de travail, à Gand où il résidait. Dès 2007, les prix de récompenses musicales en Flandre ont été rebaptisés MIA, Music Industry Awards, un clin d’œil au tube de Gorki. Et c’est pendant la cérémonie de ces MIA que Jan Jambon, le ministre-président de la Flandre, mais également ministre de la Culture,...

    Lire la suite

  • Une fiscalité automobile intelligente: il est grand temps

    C’est peu risqué, mais prenons le pari : l’idée du gouvernement bruxellois d’imposer une taxe de congestion à l’entrée de la ville va faire hurler. Listons les arguments : option antisociale qui nuira aux plus pauvres, nouvelle manifestation de rage taxatoire visant les automobilistes « vaches à lait », mesure discriminatoire, non concertée avec les autres Régions, instrument inefficace puisqu’il n’y a pas d’alternatives et que les automobilistes « n’ont d’autre choix que de prendre leur voiture », décision...

    Lire la suite