Vidéos: 10 matches qui ont marqué les années Roger Vanden Stock à Anderlecht

24 octobre 2000. Manchester tombe à Anderlecht. Une soirée exceptionnelle.
24 octobre 2000. Manchester tombe à Anderlecht. Une soirée exceptionnelle.

«Mon père, Philippe Collin et moi-même avons consacré nos vies au RSC Anderlecht et nous avons reçu beaucoup en retour, sportivement, mais surtout humainement. Je suis fier de ce que nous avons accompli avec nos joueurs, nos jeunes, nos entraîneurs, nos employés, nos bénévoles et nos supporters durant toutes ces années.»

Vanden Stock, à la tête du RSCA depuis 1996, est convaincu que le «succès du club repose sur deux piliers essentiels, une politique tournée vers l’avenir et la stabilité de ses dirigeants», rappelant qu’Anderlecht n’a jamais connu que 4 présidents en 110 années d’existence.

Conscient que «de nouveaux défis attendent le Sporting», Roger Vanden Stock, 75 ans, veut «passer le flambeau à temps, afin d’être certain que le RSCA soit placé entre de bonnes mains».

C’est donc la fin d’une époque, avec le départ annoncé (même si aucune date définitive n’est encore fixée). Retour, en vidéos, sur 10 matches qui ont marqué ses années de présidence.

5 septembre 1998 : Westerlo – Anderlecht 6-0

Anderlecht offre un spectacle indigne à Westerlo et prend trois buts par mi-temps pour s’incliner 6-0. C’est la pire défaite en championnat des Mauves depuis l’après-guerre et elle précède le 5-0 de l’année suivante, toujours à Westerlo.

2 mai 1999 : Standard – Anderlecht 0-6

Face à l’un des ennemis de toujours, Anderlecht s’impose 0-6 à Sclessin. Une claque que les fans des deux clubs n’ont jamais oublié. Deux semaines plus tard, le RSCA échoue toutefois à trois unités de Genk, champion, et à une du FC Bruges, privant les Mauves de titre pour la quatrième fois de suite.

22 avril 2000 : Genk – Anderlecht 1-4

Alors qu’Anderlecht attend le titre depuis la saison 1994-1995, le succès 1-4 à Genk ramène le trophée à Bruxelles. C’est le premier des dix titres du RSCA sous la présidence du fils de Constant Vanden Stock.

24 octobre 2000 : Anderlecht – Manchester United 2-1

Battu 5-1 à Old Trafford, Anderlecht reçoit Manchester United, qu’il bat 2-1. Le Sporting termine finalement premier de son groupe de Champions League et passe au deuxième tour, alors sous forme de poules, où il bat notamment le Real 2-0, mais est éliminé. Cette campagne en Ligue des Champions reste historique !

28 octobre 2000 : Anderlecht – Lokeren 8-0

Quatre jours à peine après l’exploit contre Manchester United, les Mauves étrillent Lokeren 8-0. Tomasz Radzinski s’offre alors un quadruplé. C’est le succès le plus large d’Anderlecht sous la présidence de Roger Vanden Stock.

20 avril 2008 : Standard – Anderlecht 2-0

Après avoir attendu le titre pendant 25 ans, le Standard s’impose 2-0 face à Anderlecht lors de la 31e journée de championnat, fêtant le titre face à son ennemi héréditaire. Un an plus tard, les Liégeois ravissent encore le titre à Anderlecht, lors de test-matches.

25 février 2010 : Anderlecht – Bilbao 4-0

Après avoir battu l’Ajax 1-3 en poules de l’Europa League, Anderlecht s’impose largement 4-0 en 1/16e de finale retour face à Bilbao, avant de finalement chuter au tour suivant contre Hambourg, qui battra ensuite le Standard.

24 août 2010 : Anderlecht – Partizan Belgrade 2-2 (2-3 tirs au but)

Deux ans après avoir échoué en préliminaires contre BATE Borisov, Anderlecht loupe une nouvelle fois les poules de la Champions League en étant éliminé par le club serbe, aux tirs au but. Suarez, Biglia et Boussoufa ont tous les trois manqué le cadre.

18 mai 2017 : Charleroi – Anderlecht 1-3

Roger Vanden Stock décroche son dixième titre en tant que président d’Anderlecht, en 21 saisons. Il égale ainsi son père en termes de sacres, mais Constant Vanden Stock est resté 26 ans à la tête du club bruxellois. Le ratio de Roger est donc meilleur.

17 décembre 2017 : FC Bruges – Anderlecht 5-0

Moins de deux ans après le 4-0 qui a offert le sacre à Bruges, la gifle du week-end passé fait très mal au RSCA. D’autant qu’elle représente aussi le dernier match de Roger Vanden Stock à la tête d’Anderlecht avant l’officialisation du rachat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La vigilance s’impose avant l’achat d’un bien pour ne pas être dépassé par des coûts imprévus.

    Vices cachés: l’acheteur démuni face aux mauvaises surprises

  2. John Lelangue pose à côté de la voiture Molteni, «
qui était souvent à la maison
» quand il était plus jeune.

    Les managers du cyclisme belge: John Lelangue est tombé dedans quand il était petit

  3. C’est en 2013, sous la direction de Mickael Coedel, que Mr Hublot le comptable vieux garçon qui n’a jamais mis le nez hors de chez lui, s’est finalement animé.

    Festival Anima: le «Frenchie» de l’animation américaine

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite