Accueil Opinions

Mona Eltahawy: «Porter le voile ne peut pas être un acte féministe»

Journaliste égypto-américaine et activiste féministe, Mona Eltahawy publie « Foulards et hymens, pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 10 min

Sa chevelure rouge n’a d’égal que son tempérament de feu. Difficile d’imaginer que Mona Eltahawy s’est voilée pendant près de dix ans quand on la rencontre aujourd’hui. Plus rien chez elle n’évoque cette culture de la discrétion, de la « modestie » que l’islam – et toutes les religions au demeurant – impose(nt) aux femmes. Larges bijoux, maquillage appuyé, la journaliste d’origine égyptienne parle haut et fort, avec une conviction jamais démentie. On devine pourtant qu’elle aligne les mêmes arguments jour après jour aux dizaines de journalistes qu’elle rencontre à travers le monde pour parler de son dernier ouvrage. C’est que son essai ne laisse pas indifférent. Son titre, déjà, percute : «  Foulards et Hymens, pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs