Accueil Belgique Politique

La saga de l’accord d’été, révélatrice d’une suédoise qui plafonne

Ce mercredi à la Chambre, majorité et opposition sont parvenues à s’entendre sur le vote de la réforme de l’impôt des sociétés. Mais les autres mesures, elles, sont mises au frigo.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Convenons-en, c’est un peu de la tuyauterie parlementaire. Mais enfin, ce à quoi nous assistons à la Chambre n’est pas sans importance politiquement.

A savoir : une majorité à ce point traversée de tensions que le président d’assemblée, Siegfried Bracke (N-VA), doit jouer les passeurs à plusieurs reprises entre les partenaires afin d’éviter l’irréparable (les suédois ne connaissent pas l’esprit de Noël) ; également discuter en direct avec l’opposition afin qu’elle se montre indulgente, du moins conciliante, en tout cas compréhensive ; laquelle, en cette fin 2017, a évolué au centre du jeu, partie prenante aux discussions et inspiratrice en partie de la solution retenue à la fin, cela pour la première fois dans cette législature, à la fois protestataire et négociatrice.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs