Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Avec le rachat d’Anderlecht, le football belge vient de changer d’ère

Le club a annoncé ce mercredi avoir trouvé un accord avec le milliardaire Marc Coucke. La fin d’une époque pour la famille Vanden Stock, le début d’une nouvelle ère pour le football belge.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 3 min

Avec l’arrivée aussi spectaculaire qu’inattendue du flamboyant Marc Coucke à la tête d’Anderlecht, c’est une page importante qui se tourne pour le football belge. Et, pour tout dire, c’est sans doute l’événement qui marque la fin définitive d’une approche familiale dans un milieu hautement volatil.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par edouard Poppe, jeudi 21 décembre 2017, 14:32

    Commentaire ridicule. Faut-il que le linguistique intervienne partout? Marc Coucke est bilingue (comme Bruxelles) et investit beaucoup en Wallonie. Je ne pense pas qu'il y avait meilleur repreneur pour Anderlecht. L'homme a beaucoup de charisme, est intelligent et un investisseur avisé. Un grand défi l'attend, faire comme les Vanden Stock ( gérer en bon père de famille, même si il y à eut quelques erreurs de casting) et éventuellement faire progresser le Sporting un peu plus au niveau européen. Alors bienvenue et bonne chance Monsieur Coucke.

  • Posté par Rahier Pierre, jeudi 21 décembre 2017, 1:00

    Plutôt une nouvelle ère pour le football flamand. Prochaine étape : l'achat de Bruxelles !!!

  • Posté par Serge Vandeput, jeudi 21 décembre 2017, 18:31

    Certains Bruxellois fr se rendent vraiment ridicule avec leurs disputent fr-nl d'un autre siècle. Si Bruxelles veut vraiment être une capitale elle a intérêt a ne pas mettre 60 % de la population Belge sur le dos. Elle risque d'en voir encore besoin.

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs