Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Anderlecht: cinq questions qui se posent suite au rachat du club

Derrière l’émotion, la reprise d’Anderlecht suscite encore quelques interrogations.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Derrière l’émotion, la reprise d’Anderlecht suscite encore quelques interrogations, notamment au niveau du fonctionnement de l’organigramme.

1 Quels sont les actionnaires qui restent ?

Si Roger Vanden Stock a vendu les trois parts qu’il lui restait, ses filles gardent un pourcentage. Les actionnaires minoritaires se sont entendus sur ceux qui restaient et ceux qui vendaient mais pas encore sur la répartition des parts. Outre les filles, demeurent encore Jo Van Biesbroeck, Paul Goossens, Michaël Verschueren, Étienne et Olivier Davignon ainsi qu’Alexandre Van Damme. L’homme fort d’AB Inbev va vendre une partie de ses actions mais soutient le projet et veut rester. Il doit encore cependant discuter avec Marc Coucke. Ces actionnaires minoritaires auront entre 25 et 30 % des parts et ne devraient pas atteindre la minorité de blocage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs