Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Marc Coucke dépensera 80 millions d’euros pour acquérir 70% du Sporting d’Anderlecht

Si le nom du président d’Ostende avait circulé auparavant, certains administrateurs qualifiaient encore l’idée de fantaisiste ce mercredi.

Temps de lecture: 2 min

C’est officiel depuis ce mercredi, 16h24 : le Sporting d’Anderlecht a trouvé un accord avec Marc Coucke pour le rachat du club. Surprise car même si le nom du président d’Ostende avait circulé, certains administrateurs avaient qualifié l’idée de fantaisiste ce mercredi encore. Mais Roger Vanden Stock et Alexandre Van Damme ont jugé que son offre était celle qui assurait le plus de continuité au sein du club.

C’est dans un cabinet d’avocats du haut de la ville de Bruxelles que le conseil d’administration s’est réuni sur le coup de 12h30. Quatre enveloppes blanches renfermaient les quatre offres, chacune d’elle devant répondre à 200 questions. Outre celle bien connue de Ghelamco, deux consortiums (l’un autour de Vandenhaute, l’autre autour de Beerlandt) avaient également fait offre. Restait la surprise du chef : lorsque le nom de Marc Coucke est sorti, plusieurs actionnaires n’ont d’ailleurs pas manqué de marquer leur étonnement. « Rapidement, cette offre a fait l’unanimité  ». Pourtant, elle n’était pas la plus élevée. 80 millions pour Coucke alors que Paul Gheysens avait avancé 90 millions. Mais le promoteur immobilier suscitait un tel rejet que le CA ne s’est pas arrêté pour quelques millions. « Le projet sportif et le maintien d’un ancrage ont été des éléments essentiels. La certitude de l’offre et sa capacité à la réaliser aussi  », continue un membre du CA.

Les coulisses des négociations sur Le Soir+

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Prevost Stanislas, jeudi 21 décembre 2017, 14:27

    J'espère que Monsieur Coucke aura des ambitions sportives autres que celles affichées par Anderlecht ces 10 dernières années. Dans un championnat belge moribond et devenu l'un des plus faible d'Europe, il faut insuffler d'autres méthodes de management et de recrutements sportif. Le système Van Holsbeek, on n'en veut plus. On n'impose pas une ossature solide, quand il faut reconstruire chaque année une équipe car on vend un joueur prometteur au bout d'un an ou 2 juste pour faire une plus value et plaire aux actionnaires. Bien sûr, il est difficile pour un club belge de nager dans les sphères économiques du football européen mais quand même. Il y a moyen de faire mieux. Puisse Monsieur Coucke être clairvoyant. Le négatif dans ce club n'est certainement pas uniquement sur la pelouse.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb