Accueil Monde Proche-Orient

Jérusalem: l’ONU défie Trump

Avant la réunion de l’Assemblée générale, le président américain avait menacé les pays bénéficiant d’une aide américaine de la retirer s’ils votaient contre la nouvelle politique US qui consiste à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Certains se sont réfugiés dans l’abstention.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Jérusalem doit-elle être reconnue comme capitale d’Israël ? L’Assemblée générale des Nations unies était appelée à se prononcer sur cette question ce 21 décembre après le revirement américain ordonné quinze jours plus tôt par Donald Trump, qui avait reconnu la ville sainte comme capitale de l’État hébreu. Comme attendu, l’AG a massivement rejeté la position américaine, réitérant la position traditionnelle conforme au droit international pour affirmer que « toute décision ou action visant à altérer le caractère, le statut ou la composition démographique de Jérusalem n’a pas de force légale, est nulle et non avenue et doit être révoquée ». Le résultat du vote est clair : 128 pays ont adopté le texte, 35 se sont abstenus et 9 l’ont rejeté (les USA, Israël, le Honduras, le Guatemala, le Togo et quatre micro-États du Pacifique).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs