Accueil Monde Union européenne

Brexit: bye-bye English, bonjour le français ?

Plusieurs élus veulent promouvoir le français et le multilinguisme au seins des institutions européennes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

C’est une certitude : la langue anglaise, qu’elle soit du niveau de l’Oxford Dictionary ou de celui, bas-étage, du « Globish », a fini par truster la communication et les conversations dans la plupart des institutions (et ailleurs…). Cette domination a atteint l’Union européenne, qui se targue pourtant de respecter la diversité linguistique et de promouvoir le multilinguisme.

Mais avec… 24 langues officielles, ce n’est pas simple et, dans les réunions, conférences de presse, pour les documents, la langue de Shakespeare fait la plupart du temps office de « lingua franca ». Mais voilà : avec le Brexit, une langue officielle va… officiellement disparaître de la tour de Babel européenne : l’anglais !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Arnould Philippe, vendredi 22 décembre 2017, 11:39

    Oh oui. Comme ça, ça va faire chier les autres pays de devoir de casser le c* à apprendre le Français, les poussant à se retirer de l'UE.

  • Posté par Charlier Albert, vendredi 22 décembre 2017, 11:03

    Ce serait enfin l'occasion de réfléchir à l'introduction progressive d'une langue internationale neutre qui pourrait, à moyen terme (d'ici 15 à 20 ans), supprimer le besoin de traductions (qui crée aussi des malentendus). Français (trop compliqué) et multilinguisme (combien de langues de travail?) ne sont certainement pas des solutions réalistes.

  • Posté par Arnould Philippe, vendredi 22 décembre 2017, 11:40

    L'Anglais joue déjà ce rôle. Une langue facile à apprendre et à comprendre qui s'est imposée naturellement pour ces qualités.

  • Posté par Pierre Lison, vendredi 22 décembre 2017, 9:54

    La langue de l’UE devrait être … La traduction ! Et que chaque responsable s’exprime dans sa langue maternelle ce qui éviterait bien des malentendus.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs