Accueil Société Régions Hainaut

L’avocat du maïeur plaide l’acquittement

Châtelet : Daniel Vanderlick ne voulait pas nuire au directeur de l’École de promotion sociale

Temps de lecture: 3 min

La parole était aux prévenus… La défense a plaidé mercredi l’acquittement pour le bourgmestre, l’échevine de l’Enseignement et l’ex-secrétaire communale de Châtelet dans le dossier qui les oppose au directeur de l’Ecole de promotion sociale locale. Et, ce n’est pas fini : on jouera les prolongations l’année prochaine.

Quelques repères pour poser le décor. En 2008, Marc Maurice, le directeur de l’Ecetic, l’école de Promotion sociale de Châtelet, avait été soupçonné de détournement de subsides par le biais d’inscriptions fictives d’élèves. Écarté, puis suspendu, il avait finalement été blanchi par l’enquête du parquet. Et l’homme blessé s’était aussitôt relevé pour passer à l’offensive : il a déposé plainte pour faux et usage de faux – pour avoir tronqué deux P-V du collège –, calomnie, diffamation et harcèlement…

Ils sont six aujourd’hui sur le banc des prévenus : Daniel Vanderlick, le bourgmestre de Châtelet, Marie-France Toussaint, l’échevine de l’Enseignement, Jacqueline Pendeville, l’ancienne secrétaire communale ainsi que trois fonctionnaires communaux.

Les parties civiles et le parquet s’étaient déjà exprimés la semaine dernière. Et il était écrit au rôle qu’on en terminerait ce mercredi avec les plaidoiries… Mais tout comme Marc Meurice et son conseil avaient pris des largesses avec le timing, la défense a usé de son temps de parole. Me Adrien Masset a démonté une par une les préventions qui pèsent sur Jacqueline Pendeville, aujourd’hui retraitée. « Elle n’a jamais eu l’intention de nuire à Marc Meurice. C’est sa conviction de bien faire son travail qui lui est ici reprochée » a-t-il résumé en substance. Elle n’aurait fait que rédiger une attestation signalant, sur base de témoignages qu’elle n’a pas suscités, des inscriptions fictives. Et elle avait même obligation, en tant que fonctionnaire, de dénoncer une infraction dont elle a connaissance, précise en substance Me  Masset. Pas d’intention non plus, dans le chef de Mme Pendeville, de fausser les faits dans les P-V de collège : elle a acté ce qui devait l’être… Pas de harcèlement non plus «  où un dominant écrase sa victime », mais une situation d’hyperconflit professionnel. Me Masset demande donc l’acquittement de Mme Pendeville. Et à tout le moins il sollicite une simple déclaration de culpabilité et une suspension du prononcé.

Pas d’intention de nuire

Me Philippe Herman, l’avocat du bourgmestre Vanderlick, est remonté à la genèse du dossier. En l’occurrence à cette formation informatique pour laquelle des subsides – 4.439 euros ! – ont été sollicités auprès du SPF Intérieur pour des agents du contrat de sécurité et de prévention. Oui, mais voilà, ce ne sont pas ceux qui étaient ciblés par la formation qui l’ont suivie… Me Herman s’est appliqué, comme son prédécesseur, à lever les préventions à charge de Daniel Vanderlick. Ni intention de nuire, ni faux dans les P-V de collège, ni harcèlement, ni intention méchante, ni calomnie ! Bref, la conclusion coule de source : il demande l’acquittement du bourgmestre de Châtelet.

L’échevine de l’Enseignement Marie-France Toussaint est, elle aussi, sur le banc des prévenus. Pour les faits de calomnie qui sont reprochés à sa cliente, Me Preumont fait valoir la prescription. Mais il va plus loin : sa cliente n’a jamais accusé Marc Meurice de faux ou de détournements. Pas plus qu’elle n’aurait fait preuve de harcèlement à son égard : «  Elle se retrouve aujourd’hui en correctionnelle pour avoir exercé son devoir de contrôle !  » Comme ses prédécesseurs, il demande donc l’acquittement de sa cliente.

Suite des plaidoiries, notamment celles des employés communaux poursuivis dans cette affaire, le lundi 8 janvier.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo