Accueil Monde Europe

«De la fascination à l’horreur»: les élections en Catalogne vues par la presse espagnole

Si c’est un parti anti-indépendantiste qui est arrivé en tête des votes, les indépendantistes obtiennent néanmoins une majorité absolue. La Catalogne reste donc divisée. De quoi inquiéter les quotidiens espagnols.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 5 min

En égalant quasiment leur dernier score aux élections régionales, les indépendantistes catalans posent un défi majeur à l’unité de l’Espagne et au gouvernement de Mariano Rajoy qui tablait sur ce scrutin pour les affaiblir. Mais si, ensemble, les partis indépendants forment une majorité, c’est le parti anti-indépendantiste Ciudadanos qui a récolté le plus de voix. Le signe d’une Catalogne plus divisée que jamais ?

el periodicp

C’est en tout cas ce que pense le journal catalan El Periodico, qui titre « Plus difficile encore ». « Les élections les plus importantes des 40 dernières années en Catalogne ont laissé un scénario de division en deux grands blocs imperméables : un parti gagnant en votes et en sièges qui ne peut pas gouverner et une répartition des forces qui laisse un paysage très incertain pour une société bousculée par une crise politique aux graves conséquences sociales et économiques », analyse le quotidien, qui va encore plus loin.

Selon lui, il n’y a aucune place pour une autre alternative entre ses deux blocs. « Avec une Catalogne si divisée, personne ne peut ni ne devrait revenir gouverner contre l’autre moitié », conclut le journal.

Inés Arrimadas au centre de toutes les attentions

Quant à la grande gagnante du scrutin, Inés Arrimadas, le quotidien la compare à Daenerys Targaryen dans la série « Game of Thrones ». « Comme Khaleesi, Inés Arrimadas a des idées très claires et il est difficile de la détourner de son chemin lorsqu’elle s’est fixée un but. Un poing de fer dans un gant de soi. Ses collaborateurs soulignent sa capacité à lancer des attaques brutales contre ses rivaux sans recourir aux insultes ».

la vanguardia

L’autre journal catalan, La Vanguardia, souligne l’exploit du parti Ciudadanos dans un édito titré « De la fascination à l’horreur ». « C’est la première fois dans l’histoire qu’une force non-catalane a vaincu l’autonomie », note le quotidien, avant d’ajouter « Inés Arrimadas (la leader de Ciudadanos, fervente opposante des indépendantistes, ndlr) a réussir à devenir le vote utile du constitutionnalisme ». La victoire du parti d’Arrimadas, ajouté à la majorité du séparatisme et au mauvais résultat populaire du parti du Parti populaire, constitue une « très mauvaise nouvelle » pour Mariano Rajoy, selon La Vanguardia.

Mais la « fascination » face à de tels résultats fait très vite place à « l’horreur »  : le futur, plus incertain que jamais de la Catalogne, tiraillée entre l’indépendance et le statu quo.

El Pais (2)

Futur incertain

Et les Catalans ne sont pas les seuls inquiets pour le futur de la région. C’est le cas également d’El Pais, qui titre son éditorial « Futur incertain ». « Après les tensions éprouvées ces deux dernières années, une société aussi épuisée fracturée que la Catalogne mériterait un peu de répit pour (…) restaurer le prestige et l’image de la Catalogne auprès des autres citoyens espagnols ».

Si El Pais se réjouit que le parti le plus populaire soit anti-indépendantiste et que les indépendantistes perdent deux sièges au parlement, le quotidien espagnol ne peut s’empêcher de s’interroger sur ce qui attend la Catalogne. « Les indépendantistes manquent d’une majorité sociale pour légitimer la rupture, de candidats crédibles, de programmes gouvernementaux clairs ou cohérents entre eux, et, surtout, de l’unité stratégique nécessaire pour fonctionner de manière articulée ».

ABC

Pour ABC, il ne fait aucun doute : l’avenir de la Catalogne est loin d’être une sortie de la crise. Oui, les citoyens « ont fait l’histoire » ce jeudi en votant pour Inés Arrimadas (25 % et 37 sièges) mais les indépendantistes conservent leur majorité. Cependant, le quotidien note : « leur machine de propagande bien huilée ne peut pas lutter contre le fait que le processus de rupture unilatérale avec l’Espagne a donné lieu à la victoire d’un parti dont l’identité est l’opposition militante au nationalisme et la défense de l’unité de l’Espagne ».

Mais qu’est-ce qui attend la Catalogne dans ce cas ? «  En ce moment, son avenir oscille à nouveau entre la rupture unilatérale et maintien de l’article 155 (mise sous tutelle de la région, ndlr) », conclut le journal.

El mundo

« Et la Catalogne a voté. Elle a voté comme jamais encore elle n’avait voté, battant toutes les participations, mobilisée par la prise de conscience d’un moment décisif », comme El Mundo, qui s’inquiète que « la tromperie, la trahison et l’échec du mouvement indépendantiste n’aient pas été punis aux urnes ».

Le quotidien espagnol ne se fait pas plus positif que ses collègues. « Ce qui est prévisible, c’est qu’une reprise de l’unilatéralisme se heurtera de nouveau à l’article 155, qui ne sera révoqué que si un président respectueux de la loi est investi. Ce qui est prévisible, malheureusement, c’est que la fuite des entreprises non seulement ne s’inverse pas mais s’accélère à partir d’aujourd’hui. Parce que les raisons qui ont conduit les entrepreneurs à quitter une communauté embourbée dans l’instabilité politique et l’insécurité juridique restent non seulement valables, mais ont en plus été renouvelées. L’éternel retour de ce processus menace de compromettre gravement la reprise économique d’embarrasser de façon permanente le progrès et la coexistence en Catalogne ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Vanhaelen Christine, vendredi 22 décembre 2017, 20:56

    ...dans un gant de "soi" (???) - de toi, de moi... Merci de corriger. Ça fait mal aux zieux.

  • Posté par Michiels Laurence, vendredi 22 décembre 2017, 17:25

    48% et 2 sièges en moins, pas de quoi pavoiser.

  • Posté par Scaillet Jean, vendredi 22 décembre 2017, 12:17

    Un gant de soi ???? Où est passé le e final du textile ??

  • Posté par A.q.t.e. , vendredi 22 décembre 2017, 11:44

    Un gant de soi ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une