Accueil Culture Livres

À Urbicande, l’homme était peu de choses

Dans l’aube des années 1980 naissait le mythe franco-belge des Cités obscures

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 4 min

Avec l’aventure des Cités Obscures, François Schuiten et Benoît Peeters n’ont pas créé une série mais bâti une œuvre aux formats mystérieux, passant de la couleur au noir et blanc, du carnet d’architecte au City guide, des archives au livret d’opéra urbain… C’est dire si la première intégrale de cet univers singulier, dont la première pierre fut posée en 1982, dans la revue (A Suivre), avec Les Murailles de Samaris , tient de la pure fantasmagorie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Entretien «Une ascension» nous plonge dans le fascisme intime

Un jour, l’écrivain Stefan Hertmans découvre qu’un SS flamand a vécu avec sa famille dans sa maison de Gand. « Une ascension », son roman-enquête, nous confronte à la banalité du mal via Willem Verhulst, et à travers lui Dries Van Langenhove et Zemmour, les fascistes contemporains. Puissant, dérangeant, fascinant.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs