Accueil Société

Affaire des Soudanais torturés: des questions en suspens

Des témoignages relatent des faits de tortures subis par des Soudanais rapatriés depuis la Belgique. Le gouvernement demande une enquête, des zones d’ombre persistent.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Moratoire sur les rapatriements, enquête diligentée, le gouvernement a adressé ses premières réponses aux questions soulevées par la publication des témoignages faisant état de tortures subies par des Soudanais rapatriés depuis la Belgique. Mais plusieurs questions demeurent.

1

L’Office des étrangers a-t-elle suivi une procédure claire pour accueillir la délégation soudanaise ?

Il apparaît dans les témoignages rassemblés par l’institut Tahrir, qui a rassemblé les témoignages, qu’aucun interprète compétent n’était présent lors des entretiens entre les agents saoudiens – des services secrets – et les migrants interrogés. De sorte que le fonctionnaire chargé de contrôler les entrevus n’en comprenait pas un mot.

2

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bernard Dropsy, lundi 25 décembre 2017, 12:15

    Bernard Jean-Pierre, enfilez votre uniforme et allez donner un coup de main à votre "bon gouvernement et à cet excellent ministre" et il y a encore de la place à Anvers, dans les milices, avec cet "excellent ministre", BarSt cherche justement des renforts !

  • Posté par Bernard Jean-pierre, lundi 25 décembre 2017, 11:32

    Quel foin l'on fait pour 6 migrants illégaux, qui ont détruits leurs papiers pour cacher leur identité !Dieu sait ce sont peut -être des criminels dans leur pays qui battent leurs femmes ... Qu'en sait-on ? Et puis souvenez-vous de ces corps mutilés que l'on a imputé à la milice de Ceaucescu et qui en fait avaient été rassemblés au départ d'accidentés de la route des diverses morgues du pays !! Il faudrait cessé de rendre des affirmations sur des "on dit", sur des déclarations qui tombent à point nommé auprès d'ONG très loin d'êtres impartiales ! Et pour cela on ferait tomber un bon gouvernement et un excellent ministre !!!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs