Accueil Belgique Politique

Twitter, miroir du jeu politique belge

La sphère politique belge se presse sur Twitter dont elle a fait une arme de communication politique. Mais il y a de sérieuses nuances suivant les niveaux de pouvoir. État des lieux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Il n’y a pas qu’une célèbre personnalité américaine qui se lève avec, dans les doigts, une démangeaison en 140 ou 280 caractères... En Belgique également, le personnel politique est de plus en plus accro à Twitter. C’est que le réseau social est une caisse de résonance idéale pour des messages politiques tantôt vindicatifs ou louangeurs (souvent), provocateurs (parfois) et aptes à marteler les leitmotivs d’un parti (toujours).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 25 décembre 2017, 20:57

    re-re Bof: Borsus ou un autre 1 tweet PAR JOUR. Exemple de sujet journalistique INSIGNIFIANT.

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 25 décembre 2017, 20:52

    re BOF : voilà des "statistiques" qui prouvent que le personnel politique - belge en l'occurrence - ne représente plus que lui-même. Dans un tel cas, l'on ne parle pas de "personnalité" mais de "nobody".

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 25 décembre 2017, 20:48

    BOF ! 10 tweets par jour c'est minable. Et 5 tweets pour Nollet : c'est nul comme l'individu !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs