Accueil Belgique Politique

Francken: l’opposition se déchaîne, le gouvernement minimise la critique

L’opposition réclame la tête du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration. Mais la majorité fait le gros dos, laissant passer les fêtes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, non content d’avoir menti, avait été averti par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) des risques spécifiques liés au Soudan pour certaines populations en cas d’expulsion vers leur pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 26 décembre 2017, 21:36

    Exactement. Que sommes-nous devenus?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 26 décembre 2017, 21:56

    M. Serge et Mme Bricourt, je partage votre honte et je me demande jusqu'où M. Michel perdra son honneur et le nôtre.

  • Posté par Serge Gabriel, mardi 26 décembre 2017, 21:28

    carpette qui aurait certainement été délateur en d'autre temps, nous imaginons nous que ces êtres humain ont étés envoyer délibérément vers la torture en notre nom !!! Que sommes nous devenus ?

  • Posté par Bernard Dropsy, mardi 26 décembre 2017, 20:03

    Plus carpette que jamais le Charlot, vraiment aucun amour-propre !

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 26 décembre 2017, 21:53

    Monsieur Vandeput, il n'est point besoin d'être gauchiste pour être scandalisé par le renvoi conscient d'êtres humains vers la torture.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs