Accueil Opinions Cartes blanches

La répression des universitaires en Turquie

En 2016, un millier d’universitaires pour la Paix avaient pris l’initiative de signer une pétition en faveur d’une solution pacifique dans le Sud Est de la Turquie. Depuis lors, ces collègues signataires font l’objet de répressions qui ne cessent de s’intensifier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

En janvier 2016, 1128 universitaires pour la Paix avaient pris l’initiative de signer une pétition en faveur d’une solution pacifique dans le Sud Est de la Turquie. Depuis lors, ces collègues signataires font l’objet de répressions qui ne cessent de s’intensifier. Cela commença par l’emprisonnement d’un mois et les poursuites judiciaires à l’encontre de quatre d’entre eux : Meral Camcı, Kıvanç Ersoy, Esra Mungan, Muzaffer Kaya, soupçonnés d’avoir pris une part plus active dans le développement de la pétition, et dont les procès, d’abord pour propagande terroriste, ensuite pour « insulte à la République », commencèrent mars 2016. Une nouvelle audience de ce procès sans fin a eu lieu ce 26 décembre. J’y ai assisté, porteur d’un message de solidarité de mon université (l’Université Libre de Bruxelles). Comme lors des audiences précédentes, la décision a été reportée. En effet, le chef d’accusation d’insulte à la République réclame, pour être pris en considération, d’être accompagné de l’autorisation justifiée du ministère de la justice.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Archivage: que racontent les «Uber Files» du fonctionnement de notre démocratie?

La sauvegarde de nos démocraties passe par la mise en place de règles claires de gestion de l’information et la préservation à long terme des processus et actions qui ont contribué à l’élaboration des décisions politiques. L’épisode des « Uber Files » nous montre que nous délaissons ce principe et permettons aux sociétés privées de nous dicter ce qu’il restera de notre histoire…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs