Accueil Opinions Éditos

Fake news, vrais défis démocratiques

Donald Trump a exploité avec succès la défiance croissante vis-à-vis de tout ce qui s’apparente à l’establishment

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Les lecteurs du Soir ont élu « fake news » nouveau mot de l’année 2017. Ce n’est pas vraiment une surprise, tant l’expression popularisée par Donald Trump s’est retrouvée, lors de l’année écoulée, sur toutes les lèvres, y compris en Belgique. En érigeant l’accusation de « fake news » en arme de destruction massive de toute critique à son encontre, alors qu’il en est lui-même un pourvoyeur prolifique, le président américain a exploité avec succès la défiance croissante vis-à-vis de tout ce qui s’apparente à l’establishment.

Fake news, théories du complot, post-vérité… Autant de symptômes d’un malaise démocratique profond. Dans ce brouillard, chacun cherche des explications, simples si possible, pour comprendre un monde toujours plus complexe. C’est la force des fake news.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Cerfontaine Hubert, dimanche 31 décembre 2017, 18:31

    En voyant grandir de plus en plus la réalité de la loi du plus fort et en voyant s'affaiblir le courage des bonnes volontés on est amené à craindre que l'amour humain a difficile de construire un monde meilleur pour tous. Quel homme peut-il croire qu'il a la capacité de maitriser le mal qu'il constate et qu'il pratique la bonté parfaite. L''espoir d'être capable de faire le bien le mieux possible est notre seule chance de trouver un réel bonheur. L'homo ECONOMICUS sera-t-il notre solution? Nos actes de réelle bonté sont peut-être en rapport avec un amour plus grand que nous. La force du mal est visible tous les jours et peut nous transformer en monstres. Il semble que ce mal est devenu présent dans la vie de quelques hommes qui donnent l'impression de croire qu'ils sont intouchables.

  • Posté par Petit Dominique, vendredi 29 décembre 2017, 16:12

    Il y a des "fake news", informations complètement inventée, mais il y a aussi la désinformation que beaucoup de médias pratique et là, on n'en parle pas.

  • Posté par Rouvroy Daniel, vendredi 29 décembre 2017, 14:14

    Peut-on compter sur la presse pour démentir au plus tôt les "fake news" ou les simples manipulations d'opinion par les médias ou groupes de pression ? Ce devrait être à l'heure actuelle leur défi journalier !

  • Posté par Arnould Philippe, vendredi 29 décembre 2017, 9:50

    Si la presse faisait plus attention à ce qu'elle publie, vérifiait la véracité et faisait attention au biais idéologique, on parlerait moins de fake news.

  • Posté par Meeus Roger, vendredi 29 décembre 2017, 8:43

    Trump as president is a giga fake news

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs