Accueil Culture Musiques

Ibrahim Maalouf: «C’est grâce aux femmes que je suis libre dans ma musique»

Un CD d’hommage à la chanteuse égyptienne Oum Kalthoum. L’autre, pop, électro, funky, avec trois Belges : Legnini, Delporte et Galland. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Ibrahim Maalouf est de ces musiciens qui fourmillent d’idées, de projets, de choses à dire, comme dans une espèce de boulimie artistique. Qui sort deux albums en même temps ? Mais le personnage est à l’inverse de son bouillonnement artistique : cool, réfléchi, toujours prompt à citer ses complices plutôt qu’à se mettre lui seul en avant. A 35 ans, le trompettiste français d’origine libanaise est devenu une valeur sûre du jazz européen. Ses deux derniers albums lui confortent cette place. Il est venu à Bruxelles en parler.

Deux albums à la fois. C’est de la boulimie ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs