Les accises sur les boissons sucrées augmenteront dès le 1er janvier

Edition numérique des abonnés

Les accises sur les boissons rafraîchissantes additionnées de sucre seront augmentées dès le 1er janvier.

Les droits d’accise sur les limonades, qui s’élèvent actuellement à 6,8133 euros par hectolitre, grimperont le 1er janvier à 11,9233 euros par hectolitre. Au litre, cela représente une différence de 5,1100 cents.

Si cette augmentation est répercutée sur les clients, une canette de soda coûterait environ 2 cents de plus, TVA comprise. La hausse serait de 1 cent pour une petite bouteille de 25 cl et 8 cent pour une bouteille de 1,5 litre.

Les eaux aromatisées, sans sucre ajouté, ne sont pas concernées par la mesure.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec leurs installations faites de palettes récupérées, les créateurs du projet «
Design for everyone
».

    Des justiciers urbains contre les bancs anti-SDF à Bruxelles

  2. Grande inconnue
: la Chambre va-t-elle passer par un vote de confiance, une motion de méfiance, ou simplement accepter le principe d’un gouvernement minoritaire
?

    Crise gouvernementale: à part l’extrême droite, aucun parti ne veut des élections anticipées

  3. Le 2 décembre, entre 65.000 et 75.000 personnes défilaient à Bruxelles pour la lutte contre le réchauffement de la planète.

    COP24: climat d’apaisement entre les Régions

Chroniques
  • Gilets jaunes: c’est la faute à Rousseau

    Les gilets jaunes forment un phénomène inédit, typiquement contemporain. Ce phénomène possède plusieurs couches de signification, qui ne sont pas seulement politiques et sociales : on pourrait également l’aborder sous l’angle de l’individualisme qui travaille notre société. Mais on peut aussi y voir un écho de voix plus anciennes, en particulier celle de Rousseau. Les gilets jaunes rejouent à leur manière le Contrat social, ce qui n’est pas un hasard puisque Rousseau, théoricien radical de la démocratie, était aussi un grand individualiste.

    Tout commence par une redécouverte, celle de la faille du système représentatif, formulée par Rousseau dans des termes cinglants à l’encontre du prototype de la démocratie parlementaire : «  Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort ; il ne l’est que durant l’élection des membres du Parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l’usage qu’il en fait mérite bien qu’il la perde.  »...

    Lire la suite