Accueil Monde France

Le premier budget Macron, comme une lettre à la poste

Transformation de l’impôt sur la fortune, baisse de l’aide au logement…, les réformes fiscales du centriste sont officiellement sur les rails. L’opposition a bien tenté de freiner l’adoption du budget, sans succès.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

Validé. Après un passage sans encombres au Parlement, le premier budget du quinquennat d’Emmanuel Macron a été approuvé dans sa très grande majorité par le Conseil constitutionnel français, chargé de se prononcer sur la conformité des lois à la Constitution. Dernière étape, donc, pour les réformes fiscales du président centriste qui a désormais les mains libres pour mettre en œuvre ses mesures phares.

Les Sages du Palais Royal n’avaient pas été aussi tendres avec son prédécesseur, validant le dernier budget de François Hollande tout en le qualifiant de «  bien trop optimiste  ». Cette année, le Conseil s’est gardé de tout commentaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs