Accueil Opinions Éditos

Soudan: la Belgique se grandirait en avouant une faute

Nous sommes à un moment où il faut tenir son rang moral, ou plus exactement, désormais, le restaurer. L’éditorial de Béatrice Delvaux.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 4 min

L’art n’est à mes yeux pas une réjouissance solitaire. Il est un moyen d’émouvoir le plus grand nombre en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes. Il oblige donc l’artiste à ne pas s’isoler : il le soumet à la vérité la plus humble et la plus universelle. (...) Le rôle de l’écrivain ne se sépare pas de devoirs difficiles. Par définition, il ne peut se mettre au service de ceux qui font l’histoire : il est au service de ceux qui la subissent. » Albert Camus prononce ces mots le 10 décembre 1957 lors de sa réception du Prix Nobel de littérature. Dans ce discours d’une sidérante contemporanéité – à relire absolument –, il dit l’idée qu’il se fait du rôle de l’écrivain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par stals jean, mardi 2 janvier 2018, 11:49

    Madame Delvaux, bien entendu "qu'on aurait tord", qu'ils "auraient tord" du côté de chez Charles Michel...Mais "du haut des pyramides", Bard De Wever le mentor de Pinocchio C. Michel, a prouvé s'il en était encore besoin qu'il se fout pas mal d'avoir tord ou pas tord. Avec son message illustré d' une gueule de dromadaire, ou chameau peu importe, son fameux... "la caravane passe" on était bel et bien dans l'imposture, le déni de démocratie, le foutage de gueule absolu. En effet le message ne disait rien d' autre que :" moi le patron et pas que de la de la NV-A, je vous emmerde tous" vous les pleurnicheurs du monde entier....Les frères Dardenne qui connaissent trop bien toutes les musiques celle de Borodine comme les autres musiques, ont eux les moyens de faire savoir qu'ils ne seront pas longtemps pris pour des chiens qui aboient dans le fin fond des Steppes de l'Asie Centrale quand la riche caravane passe...Nous les citoyens lamda, en tout cas moi, ce coup de gueule de nos "frères humanistes" on ne peut que s'en réjouir...Quand à leurs comportements presque généralisés de "collabos" d'un ultralibéralisme économique fascisant ô combien, cette dictature infernale qui mène sans désemparer le Monde entier droit dans le mur (à la vitesse des avions de chasse de Marcel) et pas que les soudanais, les autres propriétaires des médias tous supports confondus osent-ils encore jeter eux aussi les yeux dans n'importe quel miroir, dans n'importe quel rétroviseur...Je vous le demande.

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 2 janvier 2018, 11:02

    Je suis convaincu (je souhaite) que le jour où, le MR et la NVA ne convolerons plus ensembles, le premier cité reviendra sur ces évènements pour les recadrer à la lumière de ses propres valeurs, un instant oubliées sur l'autel de la "very real politic". Si pas : pauvres d'eux et de Charles Michel.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs