Accueil Société Régions Hainaut

Philippe Seghin à l’aube d’une nouvelle vie

Fontaine-l’Évêque.

Temps de lecture: 2 min

Au lendemain des prochaines élections communales, la vie de Philippe Seghin va clairement changer. Celui qui fut bourgmestre entre 2006 et 2012 s’assoira sur 48 ans de politique locale. « Je pars sereinement », explique celui qui, il y a quelques mois encore, comptait se lancer dans une nouvelle campagne électorale.

Sur 48 années de vie politique, Philippe Seghin n’aura finalement été que six ans dans la majorité. « J’ai été bourgmestre entre 2006 et 2012. Au soir des élections de 2006, qui fut sans conteste mon meilleur souvenir, j’avais d’ailleurs réalisé, avec près de 2.300 voix de préférence, mon meilleur score. »

Il souligne qu’être maïeur fut une expérience très enrichissante, tout en précisant que pour ce poste, il faut savoir prendre de nombreux coups. « Nous sommes des punching-balls. Les citoyens nous interpellent pour tout et pensent que nous pouvons solutionner tous leurs problèmes. J’ai été fortement critiqué durant mon mandat. »

Durant ses six ans de mayorat, cela ne fut pas facile. « La situation financière de la commune n’était pas optimale. J’ai aussi pu prendre connaissance de toute la difficulté d’être bourgmestre, la lourdeur administrative pour finaliser les projets… »

Et les imprévus. Son pire souvenir ? « Ce fut lors d’un jour de réveillon de Noël », se souvient-il. « C’était en 2010. À cause des fortes chutes de neige, nos équipes étaient complètement débordées. Beaucoup de citoyens se sont plaints que les routes étaient impraticables. J’ai donc fait appel à trois agriculteurs pour aider au déneigement des routes. Ce 24 décembre-là, j’ai passé la soirée du réveillon sur le terrain. »

En 48 ans, la commune aura beaucoup changé, notamment en ce qui concerne l’incivisme des gens. « C’est un véritable problème à Fontaine », pointe Philippe Seghin.

Qui ajoute que l’avenir de la commune sera compliqué, selon lui. Fontaine-l’Evêque a, avec son passé industriel, du mal à se relever. « La Ville a accusé un retard, c’est certain. Peut-être n’avons-nous pas assez osé ou investi auparavant… De plus, les communes ont de plus en plus de compétences à gérer, et ce, sans moyens financiers supplémentaires. »

Philippe Seghin ne sera plus sur les listes mais promet d’être encore omniprésent. « Tant que ma santé le permet, je pourrai servir de relais entre les citoyens et les futurs élus. »

Et de conclure, « je vais profiter de la vie avec mon épouse. Je compte voyager. nous allons d’ailleurs prochainement rendre visite à ma petite-fille, qui est kiné sur l’île de la Réunion. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Hainaut: un homme perd la vie dans le crash de son planeur

Un planeur s’est écrasé ce samedi à l’aérodrome de Maubray, près d’Antoing dans la province de Hainaut. Le pilote, à la suite d’une erreur de pilotage, aurait perdu le contrôle de son avion. Il est décédé sur le coup.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo