Accueil Marché de l’art

Une lettre de Charles Darwin vendue 125.000 dollars

La vacation du 12 décembre de Sotheby’s faisait la part belle à celles et ceux qui, depuis le XVIe siècle, ont contribué au progrès scientifique

Temps de lecture: 2 min

Sotheby’s était bien décidée à reproduire le succès de sa Space Exploration Sale du mois de juillet, couronnée par un superbe chiffre d’affaires de 3,8 millions de dollars. Intitulée History of Science and Technology , cette nouvelle vacation n’était plus entièrement consacrée aux reliques de la conquête spatiale mais aux grands acteurs de l’histoire des sciences. Et ce dans des domaines aussi variés que les mathématiques, la cryptographie, l’informatique, la médecine, l’astronomie, la physique ou encore la biologie.

La présence d’une longue lettre autographe de Charles Darwin, le naturaliste anglais qui bouleversa notre manière d’appréhender le monde grâce à sa théorie de l’évolution, avait donc potentiellement de quoi exciter plus d’un enchérisseur passionné par les sciences. Datée du 11 mars 1878, soit pratiquement vingt ans après la parution de son ouvrage De l’origine des espèces (1859), et adressée à un jeune homme du nom de James Grant, sa valeur était estimée par Sotheby’s entre 40.000 et 60.000 dollars. C’est cependant à plus du double qu’elle fut adjugée à un collectionneur privé américain qui, visiblement, avait à cœur de s’approprier ce rare témoignage de Darwin…

Quelques jours plus tôt, Grant lui avait en effet demandé d’expliquer très brièvement en quoi sa « théorie sur la descendance de l’homme détruisait l’évidence de l’existence d’un Dieu regardé à travers les phénomènes de la nature ». Et le scientifique âgé de 69 ans d’être assez embarrassé face à une question qui, à ses yeux, mériterait au moins qu’on lui consacre un livre entier afin d’être traitée un peu sérieusement, chose dont il n’avait plus la force en 1878, du fait de sa mauvaise santé. Plutôt que d’adosser définitivement science et religion, Darwin se contenta de renvoyer son correspondant à la lecture des deux dernières pages de son ouvrage Variation of Animal and Plants under Domestication , publié pour la première fois en janvier 1868. Tout en reconnaissant son incapacité à trancher, il terminait sa lettre sur une note positive en expliquant qu’aucun homme qui fait son devoir n’a quelque chose à craindre, et peut espérer tout ce qu’il désire ardemment…

Tous les prix mentionnés ci-dessus s’entendent frais inclus.

Le 12 décembre 2017, un dollar valait 0,85 euro.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une