Accueil Monde Europe

Le chef d’un mouvement néonazi suédois condamné pour «incitation à la haine raciale»

Son casier judiciaire vierge a atténué la sévérité de la peine.

Temps de lecture: 1 min

Le chef d’un mouvement néonazi a été condamné mardi à un mois de prison avec sursis par un tribunal de Stockholm pour «incitation à la haine raciale», après un discours prononcé lors d’une manifestation dans la capitale suédoise en novembre 2016.

Simon Lindberg, 34 ans, chef du Nordiska motståndsrörelsen, a tenu un discours qui «répandait et exprimait son mépris à l’égard de personnes contre leur race, leur couleur de peau, leur nationalité ou leur ethnie, tout en criant ’Salut à la victoire’ et en levant le bras droit», souligne le tribunal régional de Stockholm, dans son verdict consulté par l’AFP.

Le tribunal estime que le crime correspond à une peine d’un mois de prison ferme, mais a cependant décidé de condamner Simon Lindberg à un mois de prison avec sursis assorti d’une amende de 800 couronnes (81 euros), au regard de son casier judiciaire vierge et du fait qu’il se soit exprimé lors d’une manifestation autorisée, dans le cadre de la loi sur la liberté d’expression en vigueur en Suède.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une