Accueil Opinions Éditos

Message à Téhéran: laissez les Iraniens communiquer!

Au sein de la société iranienne, la messagerie Telegram est devenue le vecteur primordial de communication. C’est cette messagerie qui explique la rapidité et la spontanéité des rassemblements de protestation de ces derniers jours.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

L’éruption de protestations de citoyens iraniens en colère a pris tout le monde par surprise : les autorités de la République islamique, comme le monde extérieur. Outre la soudaineté de ce feu qui s’est vite propagé à de nombreuses villes d’Iran, c’est aussi le caractère diffus, aucunement centralisé et dépourvu de leaders apparents, qui laisse perplexe. On remarquera à ce propos, même s’il est prématuré et probablement déplacé de parler déjà de révolution, que c’est le propre des révolutions que de prendre ceux qu’elles visent par surprise. Quant aux spécialistes étrangers, leur difficulté à saisir précisément les ressorts et les noyaux de la contestation s’explique aisément.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bigdeli Faramarz, mercredi 3 janvier 2018, 12:06

    Je suis sidéré de voir l’ignorance des occidentaux des réalites Iraniennes. Un peuple de 85 millions qui comprend 20 millions d’universitaires de tout genre. Là ou l’Arabie Seoudite, Les Emirats, le Kuweit, le Qater, etc.. seraient entièrement paralysés et retourneraient 20 siècles en arrière si le travailleurs étrangers quittaient le pays, l’Iran, où il n’y a pratiquement aucun étranger actif, n’en soufrirait aucunement. L’Iranien est un peuple éduqué et compétant. Il n’y a pratiquement pas d’inalphabt en Iran. L’éducation est au coeur des préoccupations de la famille iranienne. Elle accepte toutes les privations pour favoriser l’education de ses enfants. Mais, le peuple a eu un moment de faiblesse. Excédé par le régime corrompus de la dynastie Pahlavi, il est tombé dans le piège des religieux. Sa révolution de 1978 a été vite récupérée par les religieux qui ont promis la démocratie vite rabotée et vidée de sa substance. Depuis, ils essaient de limiter la casse, de s’opposer aux excès, de s’ouvrir au monde malgré les portes fermées ou à peine entrebâillées, de communiquer et de braver les interdits. En cela, la femme iranienne est le porte drapeau. La majeure partie des femmes a, dans la façon de porter le voile, résisté au port même du voile. Le peuple a fait en sorte que, malgré le patronyme « République Islamique », le shariat ne pollue pas le code de la loi. La République Islamique d’Iran est, dans les faits, beaucoup beaucoup beaucoup moins islamique que les pays arabes, Pakistan, Afghnistan, Indonesie, etc.. Il suffirait d’un momnt propice et une aide extérieure pour que le peuple jette la minorité islamiste, qui a accaparé tous les leviers du pouvoir et instauré une puissante organisation de protection de son pouvoir (les gardiens de la révolution), aux orties. J’espere Voir ce jour bientôt.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs