La Belgique en pré-alerte de crue: des inondations sont à prévoir

© Capture d’écran SudPresse
© Capture d’écran SudPresse

La tempête Eleanor ne nous a pas apporté que du vent ! Suite aux pluies abondantes des dernières heures, le niveau des cours d’eau a rapidement monté dans toute la Belgique. Des inondations sont prévues dans certaines provinces.

Désormais, toutes les provinces du sud du pays sont passées en phase de pré-alerte de crue. Il est dès lors probable que plusieurs cours d’eau débordent de façon imminente et provoquent des inondations locales sans gravité. Cependant, en province de Liège, si l’Amblève (un sous-affluent de la Meuse) est passée en phase de pré-alerte, selon les prévisions actuelles le seuil d’alerte ne devrait pas être atteint. Il en va de même pour la Dendre dans la province du Hainaut et la Senne en Brabant wallon.

Alerte de crue pour certaines régions

Certaines régions des provinces de Namur et du Luxembourg qui étaient, quant à elles, déjà placées en phase de « pré-alerte de crue » depuis plusieurs jours sont à présent passées en phase d’alerte de crue pure et simple (on peut donc s’attendre à des inondations importantes). C’est le cas, par exemple, pour le bassin de la Haute-Lesse où l’augmentation du niveau des eaux causera des dommages plus au nord du pays dans les prochains jours. En Ardenne, si le niveau de la Semois continue de grimper, le seuil d’alerte pourrait être atteint en cours de journée.

Car le soleil, cette superstar capricieuse, n’a pas encore décidé de faire son grand come-back. Bien que l’après-midi de mercredi devrait être – relativement – sèche, l’Institut royal météorologique (IRM) prévoit de fortes averses pour les prochains jours avec entre 20 et 40 mm de pluie localement dans le sud du pays et ce jusqu’à jeudi soir. Il devrait également pleuvoir vendredi et une partie du week-end. De quoi définitivement saturer les sols déjà gorgés d’eau.

Enfin, si Eleanor la venteuse nous a quittés (non sans avoir jardiné à sa façon à travers tout le pays…) pour la France, cette dernière nous envoie – échange de bons procédés oblige – de la pluie. Les très importantes précipitations enregistrées ces derniers jours en France pourraient augmenter le niveau de la Haute Meuse qui passerait à son tour en phase d’alerte de crue. La situation devrait donc encore évoluer dans les prochaines heures, juste le temps de retrouver ses bottes.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS25VUZ

    Frédéric Martel, auteur du livre «Sodoma»: «L’Eglise est un refuge pour un homosexuel»

  2. Philippe Malherbe, journaliste vedette de RTL-TVI, se présente pour le CDH à Bruxelles. Le dernier d’une longue liste de peoples qui ont succombés à l’appel des partis.

    Pourquoi les partis politiques recrutent des people

  3. FRANCE-POLITICS_BENALLA

    Benalla: le rapport accablant du Sénat sur les errements de l’Elysée

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite

  • Une économie de rente au bénéfice d’une minorité

    Les (très) grandes entreprises sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires. Depuis dix ans – depuis la Grande récession – les dividendes augmentent année après année (ou presque). L’an dernier, au plan mondial, ils ont atteint le niveau record de 1.370 milliards de dollars, soit près du double du montant distribué en 2009.

    De ce montant, Amérique du nord et Europe se taillent la part du lion, avec près de 70 % du total mondial. Et pourtant, les performances économiques, elles, ne...

    Lire la suite