Premiers sondages communaux: le PS résiste, le MR se maintient, Ecolo progresse

Les communales auront lieu le 14 octobre, les régionales-législatives-européennes, en mai 2019.
Les communales auront lieu le 14 octobre, les régionales-législatives-européennes, en mai 2019. - Tonneau.

L’année électorale – les communales du 14 octobre – s’annonce incertaine, alors les partis s’inquiètent. Ils scrutent l’avenir. Mieux qu’une boule de cristal, il y a les sondages. Et il nous revient que ça y va. Les futurs candidats demandent à voir à quelle sauce ils risquent d’être mangés. Nombreux ont fait appel à l’institut de sondages Dedicated. Les données sont « confidentielles ». Mais on apprend que trois enquêtes sont en cours dans deux communes wallonnes et une bruxelloise, cela après que quinze entités au sud du pays eurent déjà été auscultées fin 2017.

Au total donc, à ce jour, dix-huit « grosses communes » de Wallonie et de Bruxelles, de 25.000 à 35.000 habitants, ont livré leurs secrets présumés. Dans la plupart des cas, ce sont les sections locales des partis (le PS est le plus demandeur, mais il n’est pas le seul à s’être adressé à l’institut de sondage) qui ont passé commande. Plusieurs « clients » y sont allés de leur poche, déboursant personnellement entre 6.000 et 8.000 euros pour des enquêtes basées sur des échantillons de 400 à 600 citoyens-électeurs.

La mode des listes citoyennes

Nous avions fait part, en bref, il y a une dizaine de jours, de quelques tendances sommaires qui semblaient se dégager en termes d’intentions de vote. On peut affiner aujourd’hui. À savoir... Le PS ne réédite pas à tous les coups les performances réalisées aux communales de 2012, mais il résiste, confirme son ancrage local, évoluant bien au-dessus des scores que lui promettent les sondages et baromètres généraux réalisés ces derniers mois, portant quant à eux sur les intentions de vote aux élections législatives : les listes socialistes reculent en moyenne de 2 à 2,5 % par rapport à 2012. Le MR, quant à lui, se maintient par rapport à 2012, souvent il obtient des scores comparables. Ecolo progresse, accroissant son butin de 30 à 40 % par rapport à ses résultats il y a six ans. Le PTB, lui, engrange 60 % de voix (intentions de vote) supplémentaires, mais les résultats commune par commune ne donnent pas à voir un phénomène comparable à la percée enregistrée dans les baromètres généraux. Le CDH descend par rapport à 2012, il perd entre 40 et 50 % des suffrages. Défi recueille entre 2 et 4 % des intentions de vote. La Droite citoyenne est partout présente, le Parti populaire, moins.

À noter encore que la mode localement est à la constitution de listes citoyennes, sans la marque partisane, mais que ce n’est pas forcément un bon plan : selon Dedicated, les centristes-humanistes limitent la casse quand ils se présentent dans des listes ouvertes, ce qui n’est pas le cas pour les socialistes et les libéraux-réformateurs, plus performants sous leurs sigles.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Recruteurs ONG | ECONOMIE

    Recruteur de dons en rue: un business loin du bénévolat

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite