Accueil Société Régions Bruxelles

Communales: Marc Cools formera sa propre liste pour Uccle

Avec la parution de son ouvrage, « Uccle en avant », l’échevin Marc Cools annonce sa décision de ne pas se présenter sous l’étiquette MR. Un risque personnel qu’il désire prendre.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

L a gestion de notre commune doit dépasser l’horizon du quotidien et nous projeter dans l’avenir. Elle doit être ambitieuse et innovante. C’est cette conception de la gestion qui m’a toujours guidé dans mon action d’échevin et qui m’a poussé à écrire cet essai et à réfléchir, fort de mon expérience, au futur d’Uccle. » Ce sont par ces mots, publiés dans son ouvrage Uccle en avant, que Marc Cools (MR), échevin de l’Urbanisme d’Uccle, déterre la hache de guerre. Pour ceux qui auraient encore un doute, ce dernier confirme. « J’avais dit que j’attendais janvier pour prendre ma décision sur mon éventuelle candidature. Nous sommes en janvier. J’ai donc décidé de me présenter aux communales de 2018 avec ma propre liste. »

Marc Cools, 62 ans, n’a plus grand-chose à perdre. Après 27 ans comme échevin ucclois, il rêve de devenir bourgmestre et sait qu’il n’a plus rien à espérer de la part de ses camarades libéraux. Pour rappel, après la démission d’Armand De Decker, c’est lui qui assure l’intérim, mais se voit passer sous la barbe l’écharpe maïorale au profit de l’échevin des Finances et député bruxellois, Boris Dilliès (45 ans). Et cela, Marc Cools ne le digère toujours pas. Il voyait cette occasion comme une manière de terminer en beauté sa carrière politique.

En restant sur la liste MR, il aurait certainement obtenu la troisième place sur la liste et conservé son poste d’échevin. « Je n’ai plus envie d’être le citron qu’on presse, confie-t-il. J’ai toujours eu ce rôle au sein du collège. Je pense qu’il fait bien son travail et je lui resterai fidèle jusqu’aux élections mais cela s’arrêtera là. »

Pour se faire élire, Marc Cools souhaite se baser sur des projets, une véritable vision d’avenir pour Uccle. C’est cela qu’il a voulu coucher sur papier. « Je ne suis pas dans la critique personnelle. Pour moi ce qui est important, c’est de pouvoir affronter les grands défis qu’Uccle connaît. »

Une prime sur le précompte immobilier

Parmi ceux-là, Marc Cools épingle la dualisation de la commune, le manque de transports en commun, la création d’un RER vélo entre la gare de Calevoet et la gare du Midi, favoriser le logement moyen, recruter plus de policiers, publier sur internet un cadastre reprenant tous les mandats sans exception ainsi que les rémunérations ou encore réduire le nombre d’ASBL communales. « C’est comme si nous avions trois échevins de la culture dans cette commune entre le bourgmestre qui a la compétence sur les animations, l’échevine de la culture et la présidente du centre culturel. Ce n’est pas logique. Les échevins pourraient au moins présider ces structures. »

L’échevin souhaite aussi remettre une prime sur le précompte immobilier afin de favoriser l’installation de jeunes ménages, prime qui existait mais qui a été supprimée par le collège actuel. « C’était une erreur », reconnaît-il.

En lançant sa liste, Marc Cools risque l’exclusion du MR. « Je ne pourrais pas me présenter avec le sigle mais je l’assume parfaitement. Il faudra voir si après les élections un rapprochement est possible. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo