Accueil Belgique Politique

Francken sur l’affaire des Soudanais: «Je ne suis pas parfait. Tout le monde fait des erreurs»

Si Theo Francken reconnaît qu’il y avait des risques pour les réfugiés soudanais renvoyés dans leur pays, il souligne néanmoins que de tels risques existent aussi dans d’autres pays.

Temps de lecture: 1 min

La cour d’appel de Bruxelles pointe l’absence de vérification préalable à la décision de renvoi d’un Soudanais détenu, comme l’écrit Le Soir samedi. L’Office des étrangers, soutenu par Theo Francken, a décidé d’aller en Cassation. En marge des vœux de la N-VA à ses militants ce vendredi soir, le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration s’est exprimé sur le dossier des Soudanais, au micro de RTL.

« Je ne suis pas parfait. Tout le monde fait des erreurs, c’est pour ça que nous sommes humains. Je pense que sur le dossier du Soudan, on a suivi toutes les règles, mais on va voir l’enquête », a-t-il déclaré.

Quant aux risques encourus par les réfugiés soudanais, Francken souligne que les « risques existent aussi au Congo, en Irak, en Somalie, dans beaucoup de pays africains et du Moyen-Orient ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Jules Vandeweyer, dimanche 7 janvier 2018, 10:42

    L'erreur est irréparable, il fallait réfléchir avant (Gouverner, c'est prévoir... mais avec les ministres NVA les prévisions, même budgétaires sont souvent du grand n'importe quoi. D'où les remous et contradictions actuelles). Le bateau s'est aventuré de lui-même vers la tempête.

  • Posté par Claeys Alain, samedi 6 janvier 2018, 20:30

    D'accord , tout le monde fait des erreurs, mais on les reconnaît, on en tire les conséquences et, le cas échéant, on s'efface, honteux et la queue entre les jambes.... quand on a un peu de fierté et d'humilité, bien entendu !

  • Posté par Serge Gabriel, samedi 6 janvier 2018, 18:38

    Que peut aouter le journaliste ? Toutes les erreurs ne mènent pas des humains vers leurs bourreaux, d'autant plus que cette erreur paraît plus du mépris, de l’indifférence ou du racisme primaire déjà largement pratiqué. Ceci suppose une démission pour le moins, et une condamnation pour mépris du respect du droit universel d'êtres humains. Cette attitude qui semble considérer le racisme ou le sexisme, la malveillance et le dédain de l’étranger ou du différent, l'insensibilité aux droits de l’autre, déjà indigne de tout homme est exécrable et abominable quand il s’agit d’un décideur ayant pouvoir de nuisance.

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 6 janvier 2018, 18:20

    Moi non plus je ne suis pas parfait,mais je ne fais pas de politique !

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 6 janvier 2018, 18:17

    S'il fait des erreurs,il démissionne!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une